[Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Pour partager votre intérêt pour le Japon, parler cosplay et échanger vos points de vue sur les Dramas/Adaptations Live

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar le gritche » 14 Juin 2010 21:57

wagram a écrit:pour ceux que l'histoire interesse et une fois de plus, pour nager a contre courant :wink:

http://www.franceculture.com/emission-la-fabrique-de-l-histoire-seconde-guerre-mondiale-au-japon-14-2010-06-14.html


Merci :)

Ça correspond bien à l'idée qu'on se fait des japonais vis-a-vis de leur histoire, pour autant je ne suis pas spécialement choqué.

Dans Gen d'hiroshima, manga paru dans les années 70, un personnage Coréen rappelle aux japonais l'esclavage et les exterminations qu'a subi son peuple. Le nationalisme japonais est largement fustigé et pointé comme ayant amené les bombes atomiques. Le mangaka en vient même à commettre une bourde historique en faveur des américains que l'édition française corrige :) Le manga reste centré sur la bombe et la survie qui s'en suit, le propos étant assez simple et universel, le traumatisme des bombes ne pouvant mener qu'à un "plus jamais ça", mais je pense qu'on n'était pas encore dans cette optique d'aveuglement, mais plutôt d'auto-flagellation.
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2294
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 21 Juin 2010 22:01

Il faudra que je m'écoute cela. Mais je rapelle que le documentaire l'Apocalypse pour lequel France 2 avait fait tout un plan média avait été d'abord été diffusé au Japon (3 épisodes) et que donc les 3 premiers épisodes étaient entre autre sous copyright de la NHK. Si en France, on prenait un acteur connue pour faire une anrration endormante (facile avec un long monologue), la musique était du même compositeur que celle de ghost in the Shell (de Kawaî quoi). Autrement dit, on peut critiquer la vision des japonais de leur histoire (et il y a certeinement de quoi faire), mais ici ou là bas, il y a peut-être aussi un désintérêt pour l'Histoire de la part des jeunes (ou d'autre).

D'ailleurs, en france, il y a l'histoire officiel, avec les lois qui interdit de nier l'Holocauste, la traite des noirs ou le génocide arménien. Mais d'un autre côté, pour 6 minutes de film que presuqe personne n'a vu, on a des milliers de personnes qui descendent dans la rue parce que la centaine de victimes européennes (parmis une à plusieurs milliers) des émeutes de Sétif n'ont pas été évoqué. Alors il y avait du monde pour applaudir le film Indigène et pleurer parceque les versions payés au anciens combattants n'étaient pas les même en fonction du lieu d'habitation, mais quand il s'agit de tenter d'expliquer pourquoi Ahmed Ben Bella, le premier president de l'alégrie indépendante, est passé du statue d'homme médaillé par De Gaulle à celui d'homme qui combattait De Gaulle. Ca serait une histoire qui ne plairait ni au nationalistes algérien, ni aux nationalistes français.

Enfin bon, difficile de donner des leçons, mais les liens De Gaulle/ Ben Bella, ça pourrait faire un bon manga qui sait.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 22 Aoû 2010 23:41

Arte a (re)diffusé mercredi un documentaire sur le massacre de Nankin en Chine. Il est visible sur Arte+7.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar le gritche » 23 Aoû 2010 11:39

vb2n a écrit:Arte a (re)diffusé mercredi un documentaire sur le massacre de Nankin en Chine. Il est visible sur Arte+7.


Merci, je l'avais raté.
Les témoignages des soldats qui ont tué et violé tant de gens sont toujours marquants. Difficile de les juger eux-mêmes: on devine surtout comment la xénophobie, le bourrage de crâne et le fanatisme ont ouvert la porte de la guerre et de toutes les horreurs possibles.
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2294
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar wagram » 23 Aoû 2010 16:22

le gritche a écrit:Difficile de les juger eux-mêmes: on devine surtout comment la xénophobie, le bourrage de crâne et le fanatisme ont ouvert la porte de la guerre et de toutes les horreurs possibles.

Le soucis c'est que le Japon
1) ne sait jamais excuse officiellement aupres des pays d'asie comme l'allemagne
2) que protege par les US pour la guerre froide on ne les pas forcer a faire le travail de d'explication sur soi meme comme l'allemagne (et le tribunal de guerre pour le japon est ridicule contre celui pour le III Reich)
3) qu'ils sont toujours amnesiques sur cette periode, pour pas dire revisionniste : en gros on est passe des samurais a l'electronique et la guerre on etait juste dans le mauvais camp (comme une guerre normale et rien sur tout ce qui tournait autour du racisme, http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_du_Japon_Sh%C5%8Dwa)

franchement des conversations que j'ai eu avec eux ... j'ai pas d'espoir, c'est l'oubli de masse (suffit de voir les petits fils et arrieres petits fils de criminels de guerre dans les milieux politiques qui sont deja corrompus comme c'est pas permis)
Avatar de l’utilisateur
wagram
Sensei
 
Messages: 1597
Enregistré le: 06 Fév 2009 18:00
Localisation: Sakamoto is back (and he's a boy) !

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar le gritche » 23 Aoû 2010 16:31

wagram a écrit:3) qu'ils sont toujours amnesiques sur cette periode, pour pas dire revisionniste : en gros on est passe des samurais a l'electronique et la guerre on etait juste dans le mauvais camp (comme une guerre normale et rien sur tout ce qui tournait autour du racisme, http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_du_Japon_Sh%C5%8Dwa)


Ça je l'ai découvert avec l'émission de radio dont tu avais posté le lien :)
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2294
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 23 Aoû 2010 21:09

Je ne sais pas, j'ai perdu tout espoir de pouvoir commenter le devoir de mémoire fait ou pas fait par le Japon. Bon, je n'ai pas non plus discusté avec des japonais. J'ai quand même l'impression qu'à l'occassion d'anniversaire, le Mainichi aborde la question de la mémoire et publit des témoignages de soldats dure.

L'allemagne a fait un travail de mémoire... à l'Ouest. A l'Est, les nazis étaient les machants et les communistes sont venus les libérés. Ce n'est pas le peuple d'Allemagne de l'Est qui a commis les atrocités, et il ne faut surtout pas que le peuple se sente coupable d'avoir laissé faire un régime dictatoriale (qu'il soit nazi ou communiste). Aujourd'hui, l'extrème droite progresse là-bas.

Et en France, pas de commentaire sur les manifestations parcequ'un film aborde durant 6 minutes les massacres de Sétif (le 8 mai 1945, donc contemporain de la période dont on parle). D'ailleurs, qui se souvient qu'on a une phrase dans le cours d'histoire de terminal pour en parler.

Et puis en france ou au Japon, la jeunesse s'est révolté durant l'année 1968 face entre autre au silence des professeurs. En France, ça s'est bien fini, par contre au Japon, ça a été une catastrophe qui n'a sans doute pas aider à se plonger dans le passé. Je pense à Omohide Popororo
Spoiler :
à un moment, en 1966, on voit la fille se faire gronder parcequ'elle n'a pas appliqué la procédure pour faire ses calculs alors qu'elle a trouvé une autre méthode à elle. La critique d'un systhème éducatif où on apprend à obéir plutôt qu'à réfléchir.


En tout cas, je pense que le devoir de mémoire au Japon est une question complexe et j'aurais du mal à donner des solutions.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Theotenai » 23 Aoû 2010 22:09

Au Japon il y a tout de même le fait qu'ils sont à la fois coupables et victimes des bombes nucléaires, je suppose qu'il doit être plus difficile dans ces conditions de reconnaître/accepter les atrocités qu'ils ont fait subir.
Certains ne participent jamais à l'évènement. La vie leur arrive tout simplement. Ils se maintiennent plus ou moins à force de persistance bornée et résistent avec rage ou violence à tout ce qui pourrait les arracher à leurs illusions dépitées de sécurité - Frank Herbert
_____________________________________
http://myanimelist.net/animelist/Theotenai
Avatar de l’utilisateur
Theotenai
Membre d'honneur
 
Messages: 2956
Enregistré le: 06 Avr 2008 00:16
Localisation: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis gentil

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 05 Mar 2011 22:10

Je ne pense pas. En Allemagne, je pense que la population préférait être libéré par les américains plutôt que par les Russes, qui ont massacré pas mal d'allemands pour se venger d'atrocités commises durant l'avancée vers l'Est. Et puis la population devait être satisfaite de la fin de la guerre. Il y a la disparition des juifs (certe, les camps d'extermination étaient en pologne, mais les voisins juifs qui ne reviendront jamais, ça fini par se remarquer, contrairement aux chinois qui ont servi à la production d'arme biochimique).

Il y avait peut-être aussi les différences culturelles. Nombre d'américains ont des origines européennes voire allemande, il y avait aussi les réfugiés politique, les américains d'origine japonaise sont moins nombreux. Mc Arthur a utilisé l'empereur du Japon Hirohito pour installer la nopuvelle administration, lui évitant un procés et c'était peut-être la meilleur chose à faire.

Et puis il y a eu la guerre de Corée et la guerre du Viet-Nam, durant lesquelles les bases américaines du japon ont servi et qui correspondent à une remilitarisation mesurée du Japon. En Europe, le rideau de fer ne correspodait pas à celui de la seconde guerre mondiale. En Asie, il reproduisait le conflit sino-japonais et russo-japonais.

Enfin, je ne sais pas si il y a une manière de faire un devoir de mémoire. Tout pays a sa part d'ombre. Je pense qu'au Japon, vu qu'il n'y a quasiment qu'un parti politique, c'est plus aux artistes de porter les débats de société, par exemple avec ce film réalisé par quelqu'un qui se revendique à gauche (Wakatmatsu). Ce n'est plus dans le sujet, mais je me rapelle avoir vu le film Karaoké Terror, et évidemment, je n'avais pas remarqué tout ces détails signalé dans la fiche, et qui modifit la vision du film (d'un truc marrant, on passe à un truc quand même enragé).


Edit: la chaîne Parmementaire diffuse ce mois un documentaire sur les massacres de Nankin, suivit d'un débat http://www.lcp.fr/emissions/docs-ad-hoc/vod/11914-nankin-la-memoire-et-l-oubli. Je l'ai loupé (mais c'est multirediffusé), mais à la fin, il annonce la sortie d'un film le 27 avril prochain revenant sur cette page de l'Histoire et dont la chaïne est partenaire.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 12 Oct 2011 20:28

Je viens de voir ça, France diffuse ce mercredi soir un documentaire sur la bombe atomique. Il est réalisé par Kenji Watanabe, dont j'ai un documentaire en DVD, Le Japon, l'empereur et l'armée, qui présente revient sur 50 ans d'histoire en présentant des évènements que personnellement je ne connaissais pas et sans doute inconnu de nombre de français, y compris ceux passionnés par les mangas. Un documentaire sans doute un peu allarmiste, mais fouillé.

Ce soir, j'enregistre France 3 (et Arte puisque je peux enregistrer 2 programmes).
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Kenji Shinoda » 27 Jan 2014 01:15


Les secrets du manga.
Voilà un court documentaire de 15 min sur l'envers du décors du manga à savoir une mise en lumière fidèle sur le métier de mangaka et qui aura le mérite de rappeler à ceux d'entre nous qui l'oublierait, d'apprécier un manga à sa juste valeur afin que nous ne devenions pas de misérables et insatiables consommateurs effrénés d'histoires exotiques venu d'ailleurs: appréciez le travail.
Mon respect à ces messieurs.
Avatar de l’utilisateur
Kenji Shinoda
Membre d'honneur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 11 Fév 2011 02:14
Localisation: Ascète suivi de son Harem.

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Gally » 27 Jan 2014 03:19

Merci.
Perso, j'étais déjà plus ou moins au courant de comment ça se passait en amont. Et je viens de me rappeler que je l'ai su en regardant Sekaiichi Hatsukoi Shonen-aï bien consommé si j'ose dire et également en lisant les pages bonus de mangas, comme par exemple "Jusqu'à ce que la mort nous sépare".
On a parfois droits à des anecdotes, des souhaits et/ou des remerciements de la part de l'auteur, comme Tsutsui Tetsuya le fait dans tous ses ouvrages.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1278
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Ash!! » 27 Jan 2014 17:57

C'est pas trop mal, mais ça part parfois sur des embranchements sans une bonne transition, la parti cosplay n'a rien à faire là, et l'histoire des premiers mangas est survolé assez vite, c'était pourtant super intéressant.
Après j'ai l'impression qu'ils ont repris des scènes d'un autre documentaire puis ils ont foutu une nouvelle narration, moi j'aimerai voir des interviews, une progression de l'histoire, il n'y aucune connexion avec le sujet.

Bon après ce n'est pas mauvais et ça vaut le coup d’œil, mais ça pourrait être largement meilleurs si c'était mieux traité.

Edit :

Je me suis rappelé d'un documentaire sur le mouvement étudiant qui m'avait été donné par vb2n sur irc, si vous avez 1 heures à tuer je le conseille fortement, c'est très intéressant.
https://www.youtube.com/watch?v=OS9XS9rg7hc
"Mais souvenez-vous que penser qu'une chose est juste ou non est totalement arbitraire. C'est votre vision des choses qui le définit.
Dans l'univers il n'y a rien qui soit bon ou mauvais par nature." Bastard!!

http://myanimelist.net/animelist/Ashnojutsu
https://hummingbird.me/users/Ashnojutsu/library
Avatar de l’utilisateur
Ash!!
Membre d'honneur
 
Messages: 5577
Enregistré le: 21 Juil 2008 05:29

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Chise » 28 Jan 2014 13:18



J'ia trouvé intéressant d'apprendre un peu plus sur une période de l'histoire Japonaise que je ne connaissais pas, mais la phrase de fin a cassé mon trip, c'était du genre "chez nous en occident les révoltes estudiantines ont transformé la société et au Japon ça n'a pas été le cas et ça a donné naissance à des organisations terroristes".

hummm, sujet à débattre.

PS: Concernantl le roman Kafka sur le rivage
Spoiler :
A un moment on nous raconte que l'ancien amoureux de la femme que rencontrera Kafka Temura est mort durant des luttes estudiantines, je me demande si l'auteur ne fait pas référence aux événements racontés dans ce documentaire?
Avatar de l’utilisateur
Chise
Senpai
 
Messages: 661
Enregistré le: 01 Avr 2009 00:54

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Ash!! » 28 Jan 2014 16:54

Je ne l'ai pas compris comme ça moi, je crois veulent dire que ça a changé le Japon mais que le Japon actuelle ne verra jamais de nouveau une révolution de ce genre puisqu'il ne reste aucune trace/"descendant" du Sekigun.
Ils disent "le Japon n'a conservé aucune trace de la révolte étudiante, qui avait pourtant fait vacillé le pouvoir et société tout entière", de mon point de vu (et en vu de ce qui est dit historiquement dans le documentaire), le mouvement étudiant a bien changé les choses en son temps, on y voit d'ailleurs pas mal qui y ont pris parti qui sont devenu des personnes importantes, mais dû à ces leaders qui ont continué leur mouvement avec des actes terroristes, ils ont perdu toute crédibilité et faire parti du Sekigun est devenu honteux.
Quand ils comparent à l'histoire occidental, je pense que la grosse différence c'est que ces mouvements sont toujours respecté historiquement, et qu'il n'est pas impossible qu'un mouvement de ce genre renaisse un jour contrairement au Japon.
"Mais souvenez-vous que penser qu'une chose est juste ou non est totalement arbitraire. C'est votre vision des choses qui le définit.
Dans l'univers il n'y a rien qui soit bon ou mauvais par nature." Bastard!!

http://myanimelist.net/animelist/Ashnojutsu
https://hummingbird.me/users/Ashnojutsu/library
Avatar de l’utilisateur
Ash!!
Membre d'honneur
 
Messages: 5577
Enregistré le: 21 Juil 2008 05:29

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar Gally » 31 Jan 2014 02:10

Le peuple japonais s'est rebellé et a manifesté dernièrement contre la loi sur le secret d’État qui a finalement été voté par le gouvernement, en décembre 2013, cela dans une position de protéger le pays, la diplomatie et la lutte contre le terrorisme.
La porte ouverte a la censure dans différents domaines.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1278
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar JigoKu Kokoro » 01 Fév 2014 11:24

Chise a écrit:chez nous en occident les révoltes estudiantines ont transformé la société


Je pense, personnellement que ce n'est pas tout à fait vrai, du moins pour la révolution de mai 68 en France. Il y a eu des changements certes mais bon depuis beaucoup de retour en arrière et beaucoup des "soixante-huitard" sont aujourd'hui des hommes bien sages : Homme politiques, patron d'entreprises, etc.... ^^ Mon papa à vécu Mai 68, il a finit sa carrière dans les arcanes de direction d'un gros groupe. Joli parcours pour un autodidacte mais quid des idéaux ? :mrgreen:

En tous cas reportage intéressant, j'aime découvrir le passé de société aux codes diamétralement opposés aux notres ^^
Image
Chigau ga ii desu yo. Honto ni.
JigoKu Kokoro no MAL / JK no Manga
Avatar de l’utilisateur
JigoKu Kokoro
Membre d'honneur
 
Messages: 5825
Enregistré le: 17 Juin 2013 22:19
Localisation: Ojisan Yuri no Animeka / Ningen soto, Bakemono naka

Re: [Documentaires] Animes/Manga/Culture Jap

Messagepar vb2n » 05 Fév 2014 20:34

Si je peux me permettre, le documentaire est licencié. Il est possible de le voir en VOD, par exemple ici http://www.vodeo.tv/documentaire/japon-les-annees-rouges, je l'ai personnellement en DVD. Le respect du règlement concernant le fansub doit aussi concerner les documentaires.

J'ai également lu le livre qui accompagne le documentaire (et très largement plus complet). Après, pour le discrédit, un peu plus d'un an après le massacre de l'aéroport de Lod Tel-Aviv- Lydda, le 20 juillet 1973 à Dubaï, des palestiniens et un japonais ont pris en otage un avion de la Japan Airline. Lune des terroriste, probablement une arabe chrétienne, s'est fait sauté accidentellement avec une grenade. Un couple de personne âgées et un Stewart blessé furent évacués . A un couple de japonais qui demandait ce qui se passait, il dit qu'ils avaient été exécuté et que si les exigences transmises au gouvernement japonais et israéliens n'étaient pas remplis, les autres passagers subiraient le même sort. Sauf que personne n'avait été exécuté et les exigences non transmise. Il mentait et prenait plaisir à faire peur. Finalement, l'avion se posa en Lybie et les passagers eurent 2 minutes pour évacués l'avion qu'ils firent sauter.

C'était le premier attentat depuis Lod et j'ai l'impression qu'il a fixé la ligne de conduite de ARJ. Faire peur pour se discrédité. La leader Fusako avait sans doute voulu mourir lors du massacre de Lod (une prise d'otage avait eu lieu le 8 mai précédent, au cours duquel des arabes avaient menacés de se faire exploser avec les otages. Ce à quoi un militaire israélien a répondu que les arabes ne sont pas des kamikazes. Au jeu de qui a la plus grosse quequette, il y en a qui font fort). On lui a interdit de participer parce qu'elle était enceinte (pareil pour Laila Khaled). Conclusion : il y avait plus de règlement pour protéger une femme enceinte qui veut mourir que des civiles qui veulent vivre. On peut supposer que c'est d'après les mémoire de Fusako Shigenobu, beaucoup d'arabes nommèrent leurs enfants avec les noms des assassins de Lod alors qu'elle nomma sa fille (né d'après Wikipédia juste 9 mois après le massacre) Mei pour Mai, le mois de l'attentat et perce que ce mot signifie vie et qui compose le mot révolution.

A mon avis, le discrédit est volontaire. De la pure application des conseils de maman Madoka.
Spoiler :
faire volontairement des erreurs pour montrer aux autres qu'ils se trompent
ARJ, c'est des fausses bombes ou des attaques d'ambassades en dehors de heures d'ouvertures. On peut noter que lors de son procès, quelques mois avant le 11 septembre, elle exprima sa fierté au nom de ses camarades concernant la lutte (enfin, blablabla), en mettant en avant les 3 noms des assassins de Lod ainsi qu'un de ses soldats qui s'est rendu à la police. Autrement, quelques mois avant les attentats du 11 septembre (et aussi après la visite par Sharon de l'esplanade des mosquées ) Jérusalem qui a provoqué une vague d'attentat Kamikaze), ce type d'attaque a été totalement discrédité (mise au même niveau que se rendre à la police).

Concernant le réalisateur du documentaire, il en a réalisé un autre (avec un livre) en 2012 et lors d'une interview de présentation http://www.dailymotion.com/video/xon40r_michael-prazan-invite-de-musique-matin-le-14-02-2012_music (vers la 4ieme minute) , il dit qu'il y a peut-être une exception de quelqu'un qui pourrait avoir exprimer des regrets, après avoir parlé de femme terroriste. Peut-être parle-t-il de Fusako Shigenobu ce qui signifierait que son avis sur elle a changé. Le livre "Une histoire du terrorisme" possède des omissions ou erreur. L'attentat de la Piazza Fontana est situé le 12 décembre 1970 alors que c'est 1969. Mais j'ai l'impression que c'est des mensonges volontaires qui donnent une autre lecture au livre sur l'Armée Rouge japonaise. Par exemple, il cite Daniel Cohn Bendit (p260) : "(...) En réalité, le terrorisme jusqu'au-boutiste, le terrorisme complètement malade, cela concerne trois pays : l'Italie, l'Allemagne et la Japon, qui correspond effectivement à l'alliance de la Seconde Guerre mondiale. Car être le descendant de parents, d'une société, qui avait fait émerger et permis le fascisme, c'était extrêmement difficile, et ils voulaient absolument éviter d'être comme leur parents."

Ce à quoi Michaël Prazan rajoute : "Ce serait donc en voulant, coûte que coûte, éviter de ressembler à leurs parents que, quatre ans après le massacre des jeux Olympiques de Munich, par un retournement ironique mais non moins révélateur de l'histoire, les Allemands des Cellules révolutionnaires commettront un geste symbolique irréparable à Entebbe, en Ouganda."

Il continue par un détournement d'avion qui eu lieu le 27 juin 1976, où les otages furent séparés en 2 groupes : les juifs et les non-juifs. Les non juifs furent libéré. Pour les autres, ça évoqué la sélection d'Auschwitz -Birkenau. À l'université, j'avais un professeur qui nous avait parlé de ce détournement d'avion et cette sélection alors qu'on lui avait dit que Yasser Arafat avait le prix Nobel de la paix. Le livre dit que la radio annonçait que c'était les 2 allemands qui dirigeaient l'opération qui avaient ordonné la sélection. Il sont accompagné de palestiniens. Dans le livre sur l'ARJ, cette prise d'otage est évoqué et il y a le témoignage d'un otage, Michel Cojot-Colberg. Selon lui, cette sélection a donné lieu à d'abusive interprétation, l'un des allemands n'aurait jamais mis ses menaces à exécution, il était courtois, rassurant notamment avec une rescapées des camps de la mort et si il fut le seul à être en position d'abattre les otages lors de l'assaut des israéliens, il les incita plutôt à ce mettre à l'abri avant d'envoyer une grenade et d'être tué.

Quand à l'ARJ, un avion est pris en otage à Dacca le 28 septembre 1977. Les revendication porte sur une rançon de 6 millions de dollars et la libération de 9 prisonniers. Son communiqué adressé au gouvernement japonais dénonce "la propagande prônant le prétendu miracle économique japonais" qui transforme les citoyens japonais en "robot". À l'issue de la négociation, le premier ministre japonais déclara "une vie humaine a plus de poids que la Terre".

On est entre les parution en manga et la diffusion de leur adaptation à la télévision de Galaxy Express 999 et Albator, le corsaire de l'espace. Dans les notes du 5eme volume du manga Galaxy Express 999, il est marqué "Pour créer [Maetel], Matsumoto s'est également inspiré d'une femme assise en face de lui dans le train (à vapeur bien sûr) qui le menait à Tokyo. Encore à l'heure actuelle, il garde secrètement une photo de ce précieux compagnon de voyage (...). Mais dans les deux mangas de 1968, la couleur de la robe est rose. C'est en 1977, avec la publication du premier volume de galaxy Express 999, qu'elle deviendra noire, couleur du deuil. Maetel étant une voyageuse de l'infinie, elle porte le deuil de nombreux amis qu'elle a vu mourir." Peut que Fusako Shigenobu était cette femme. En tout cas, on voit un gif animé de cette licence sur le site du quartier de Nerima http://www.city.nerima.tokyo.jp/index.html, qui se revendique comme le lieu de naissance de l'animation japonaise (c'est là qu'a été produit le Serpent blanc et Astro le petit Robot).

Il existe 2 série de manga galaxy express. L'une commencé en 1977 couvrant les volumes 1 à 14 et une seconde commençant en 1996 et allant des tomes 15 à 21. Dans le premier chapitre du volume 15, on voit le train rentrer dans un immeuble pour en ressortir de l'autre côté, image qui aujourd'hui peut faire penser aux images d'avions s'encastrant dans le World Trade center. On est en 1966, un an et demi après la découverte de l'opération Bojinka http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Bojinka. Si la première série de Galaxy Express est naît du drame d'Entebbe, peut être que la seconde est une réaction à l'opération Bojinka.

Je ne serais pas étonné que ce soit un soldat de l'ARJ qui ait provoqué l'incendie (mélange de produit chimique). Dans le manga, le train permet à Tetsuro de s'échapper de l'immeuble. Page 150 et 151, Tetsuro se souvient qu'au début, elle ressemblait à un ange mystérieux ou une sorcière énigmatique - le mot sorcière revient 2 ou 3 fois dans la première série - et Maetel réussit à lire dans ses pensées. D'après Les Fanatiques, Histoire de l'Armée Rouge japonaise , page 237, il y a une citation du fondateur de l'ARJ concernant la terroriste Fusako Shigenobu (tiré de l'Asahi Shinbun du 9 novembre 2000) : "On l'appelait "la sorcière" parce qu'elle avait une sorte de don de télépathie. Elle était toujours au courant de ce qui se passait, et je me souviens que pendant le siège policier de l'université de Chuo, c'est elle qui m'avait indiqué le moyen de m'échapper des locaux de la fac sans me faire arrêter par la police. Je savais qu'elle avait l'étoffe d'une meneuse d'hommes". Il y a de curieuses coïncidences

Fusako Shigenobu n'a pas fréquenté Todaï, mais l'Université Meiji, après une opération à l'estomac. Elle y choisit comme matière histoire. Elle y rencontra celle qui allait devenir sa meilleur amie, Mieko Toyama, étudiante en droit. C'est l'une des 14 victimes des purges. Comme on peut le voir dans cet extrait du film United Red Army, elle est morte en partie parce qu'elle se maquillait et n'arrêtait pas de se retoucher les cheveux. Yoko Nagata, étudiante en pharmacie, qui dirigea les purges, avait été violée par en senpaï en matière d'idéologie politique et d'activisme terroriste. Ce fut un traumatisme.

Quand à Tsuneo Mori, l'autre responsable des purges, arrivé à la tête de l'organisation parce que les autres avaient été arrêté ou étaient en Corée du Nord, il avait réussi à draguer une fille d'une famille aisée grâce à son look de play-boy. Il avait ainsi goûté au luxe. mais la femme était infidèle. D'après le film, il a fui le mouvement à un moment, avant de le réintégré en janvier 1970 persuadé par celui qui détournera l'avion Yodo quelques mois plus tard . Le film est accompagné d'un livret, avec le témoignage d'un survivant des purges. (Masakuni Yoshino, celui qui a tué celle qui portait son enfant). Il y dit que Tsuneo Mori déclara qu'une fois, il s'était évanoui en faisant du Kendo et que lorsqu'il s'était réveillé, il avait eu l'impression de ressuscité, et de pouvoir tout accepté. Au nom de l'autocritique, il voulait faire subir la même expérience aux autres. La rivalité de Tsuneo Mori et Yoko Nagata étaient également en concurrence pour exercer le leadership. (heu ça ne fait pas trop fan de Madoka).

Par contre, le film de Koji Wakamatsu (qui pourtant proclame avoir voulu dire la vérité) est en contradiction en plusieurs points avec le livre concernant la représentation de Fusako Shigenobu (traité comme personne exemplaire) et Tsuneo Mori (dans le film il envoie Fusako au Liban... alors que dans le livre, elle serait partie au Liban avec ou sans son autorisation). Dans le film, Mieko Toyama dit à un moment à Fusako Shigenobu qu'elle voudrait être forte comme elle. D'après le livre, Mieko a été la seule personne a assisté au départ de Fusako Shigenobu et de son mari (un autre activiste qui n'était pas fiché, ce n'est pas un mariage d'amour). Lorsqu'elle se séparèrent, en pleurs, Mieko dit de Fusako qu'elle sera la première à mourir. Donc je doute que Fusako ait été un modèle pour Mieko, c'est peut-être l'inverse.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5183
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Précédente

Retourner vers Culture Japonaise, Cosplay et Drama

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité