Bakemono no Ko

Bakemono no Ko

Messagepar Jad » 01 Juin 2016 12:29



Synopsis Allociné: Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes... C'est l'histoire d'un garçon solitaire et d'une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d'une aventure qui dépasse l'imaginaire...


Bon j'ai cru avoir vu des commentaires dans la rubrique ciné, mais ils sont du coup pas évident à trouver, du coup je me permets de faire une fiche ^^
Je viens de voir le film et je l'ai adoré ! Si j'avais aimé mais pas adoré les 2 premiers films de Mamoru Hosoda (La Traversée du Temps et Summer Wars), Les Enfants Loups m'avait completement conquis. Il en va de même avec celui ci. Le réalisateur explore ici aussi les themes de la différence, de la solitude, de l'education, de la maitrise de soi (et autres) avec sensibilité et subtilité. C'est beau, c'est emouvant, avec une bonne touche d'action qui rehausse le tout. Le rythme est bon et on ne sent pas le temps passer. Graphiquement c'est splendide, surtout les phases en ville que j'ai trouvées incroyables. Les animations sont excellentes egalement. j'ai juste trouvé le chara design des betes un peu simple (ou pas tres détaillé, je sais pas trop comment l'expliquer), mais c'est volontaire je pense. A part ça j'avoue ne pas vraiment trouver de défaut majeur à ce film :)
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1034
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Woldrim » 02 Juin 2016 00:23

Après ce film, mon point de vue des œuvres d'Hosada restent le même : Très bon mais une personnalité fade. En commençant la Traversée du Temps je fus momentanément subjugué mais n'était-ce finalement qu'un mirage de quelques minutes (même pas jusqu'à la fin) ? Enfin, il est jeune, je verrai peut être un jour ce que j'espère de lui mais peut être qu'il n'en sera rien et qu'il restera dans le classique sans jamais me convaincre.

Allez, je me tais et ne reviendrai dans un sujet le concernant uniquement si mes sensations évoluent. D'ici-là, je ne me répèterai plus, sinon cela va se transformer en acharnement.

Pour ceux qui ne comprendraient pas pourquoi je trouve ses films plutôt fade, j'ai bien une idée de comparaison farfelue.

Depuis que j'ai vu Barakamon, les films d'Hosada me font penser aux calligraphies du personnage principal avant son pétage de plomb. Personne n'est disposé à énerver Hosada ? :D

Okay, je :arrow:
Avatar de l’utilisateur
Woldrim
Tonosama
 
Messages: 2216
Enregistré le: 27 Jan 2010 19:07
Localisation: Un champion sans numéro

Re: Bakemono no Ko

Messagepar le gritche » 02 Juin 2016 11:38

Je rapatrie un message du topic ciné:

Le Garçon et la Bête

La traversée du temps ou Les enfants loups ne m'avaient pas emballé. Même en reconnaissant leur qualité (en particulier pour le second) le choix du récit intimiste trop plein de douceur, larmes, et bons sentiments ne correspond pas à mes attentes, quand ça n'est pas urticant au dernier degré. J'ai l'impression que Mamoru Hosoda a entendu ma prière en réalisant ce dernier film. Si Bakemono no ko nous sert des leçons de vie au détour de tirades les moins bien amenées de la galaxie, ça n'a pas empêché le plaisir que j'ai pris devant cette oeuvre dépaysante et pleine d'énergie, du grand spectacle japonais bien fichu. Les personnages très caractérisés n'en sont pas moins plaisant, de même qu'un refus du manichéisme de bon aloi qui nous épargne les antagonistes diaboliques. Le héros, Ren, pénètre dans cet univers fantastique niché tout près du nôtre à la façon dont Chihiro se fait happer dans celui des bains de Yubaba...la référence est très subjective mais ça m'a surpris de ressentir ce frisson de rêve chez Mamoru Hosoda. Il y a de la légèreté et de l'action, contrebalancé par un fond plus dramatique, mais le caractère bien trempé du héros nous épargne les atermoiements habituels. Je dirais même que son comportement à de quoi étonner, notamment dans sa relation avec l'étudiante, ce que j'ai bien apprécié. Construite sur des bases a priori simples, l'histoire amène son lot de touches personnelles et des bouts de réflexion qui font mouche (avec le moine)...ou se vautrent un peu dans la niaiserie lors de certains relâchements dans l'écriture. L'animation ne flanche pas même s'il faut éviter de fixer les mouvements de foules, et j'ai noté des effets de mise en scène sympa servant la dynamique du récit. J'espère que les prochains films d'animation japonais que je verrai oserons l'évasion et le grand spectacle sans perdre leur âme. En cette période morose, Le garçon et la Bête me redonne espoir.
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2351
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Jad » 02 Juin 2016 11:59

Woldrim a écrit:Après ce film, mon point de vue des œuvres d'Hosada restent le même : Très bon mais une personnalité fade. En commençant la Traversée du Temps je fus momentanément subjugué mais n'était-ce finalement qu'un mirage de quelques minutes (même pas jusqu'à la fin) ? Enfin, il est jeune, je verrai peut être un jour ce que j'espère de lui mais peut être qu'il n'en sera rien et qu'il restera dans le classique sans jamais me convaincre.

Allez, je me tais et ne reviendrai dans un sujet le concernant uniquement si mes sensations évoluent. D'ici-là, je ne me répèterai plus, sinon cela va se transformer en acharnement.

Pour ceux qui ne comprendraient pas pourquoi je trouve ses films plutôt fade, j'ai bien une idée de comparaison farfelue.

Depuis que j'ai vu Barakamon, les films d'Hosada me font penser aux calligraphies du personnage principal avant son pétage de plomb. Personne n'est disposé à énerver Hosada ? :D

Okay, je :arrow:


Tiens c'est marrant ça, pourquoi fade? Classique je peux comprendre, surtout sur les 2 premiers films, car perso je n'ai pas trouvé la fin de Ame et Yuki si classique que ça. Bakemono no Ko est relativement classique mais il y a certaines choses qui varient de ce que l'on voit d'habitude, comme un lien sensei/eleve pas vraiment clair puisque Kyuuta est autant le professeur de la bete (j'ai oublie son nom...) que le contraire. Le final m'a egalement un peu surpris.

Du coup j'ai du mal à comprendre pourquoi tu trouves cela fade. Ce n'est pas (encore?) du Miyazaki certes, mais fade me parait un peu exagéré :D
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1034
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Woldrim » 02 Juin 2016 14:26

Le style de ses films est classique, ce qui est un point qui peut déjà les rendre fades et peu personnels. Hosada les réalisent toutefois très bien et les composent effectivement de quelques éléments inhabituels, en les combinant avec des séquences fortes, ce qui les élèvent, mais, de mon point de vue général, l'alchimie est poussive et je n'ai finalement accroché qu'au côté divertissant de ses films. Les messages et émotions qu'ils véhiculent ne me convaincs pas et ne m’émeuvent pas au final, ce qui me les rends personnellement fades. Je n'y vois pas beaucoup de véritable personnalité là-dedans, juste des fulgurances lors des moments importants ce qui les rendent artificielles. Perso, j'aimerai qu'il réalise quelque chose de plus personnel. Après, il en faut du classique de qualité supérieure mais j'espérai autre chose de lui au vu de son habileté. Là, je n'ai pas l'impression qu'il donne tout, que ce style n'exploite pas tout son potentiel, qu'il gâche un peu son talent. Je peux donc difficilement être satisfait.

Mais bon, c'est juste un ressenti personnel. Beaucoup pensent que celui-là et le précédent sont des chefs d’œuvres. Ce qui est inquiétant pour moi vu que cela va l'inciter à continuer à exploiter ce filon :mrgreen: Après, cela ne me dérange pas tant que ça, j'ai d'autres réalisateurs qui comblent mes attentes. Hosada ne se situe surement pas dans un domaine qui me plaît, cela peut se résumer à cela aussi, ce qui m'éviterait d'expliquer en vain mes sentiments là-dessus.

Je ne pourrais pas faire mieux, malheureusement XD Je n'ai plus qu'à attendre qu'une personne qui n'aime pas le style d'Hosada prenne ma place pour mieux l'expliquer, comme ça je le quote et c'est terminé :D
Avatar de l’utilisateur
Woldrim
Tonosama
 
Messages: 2216
Enregistré le: 27 Jan 2010 19:07
Localisation: Un champion sans numéro

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Jad » 02 Juin 2016 14:30

Non ton point de vue est interessant et tout le monde n'est pas obligé d'aimer Hosoda heureusement :D
Perso c'est vraiment apres Ame et Yuki que mon avis sur lui a progressé. Nous verrons bien ce qu'il fait par la suite ^^
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1034
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Gally » 02 Juin 2016 19:41

Franchement j'ai été emballé par le film du début à presque la fin. J'ai trouvé la relation entre la bête et le jeune tellement excellente, pleine de bonnes tensions et de bonnes rivalités. Dommage que Ren perde de sa fureur en grandissant et à mon avis c'est là que Woldrim a craqué xD. Le héros adulte reste souvent impassible, manque d'expressions et a perdu sa ferveur. Bon moi ça ne m'a pas gêné plus que ça.
Pour comparer les films de Hosoda pour ma part, je dirai que mon engouement va crescendo quoique j'ai moins aimé Ame et Yuki que j'ai trouvé assez glauque en fait (du point de vue de la mère).

Sinon je vais investir dans le Dvd, sans pbs.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1350
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Jad » 03 Juin 2016 13:50

J'ai aussi bcp aimé la relation entre la bête et le garçon, même qd il grandit car il murit (et effectivement devient un peu moins fougueux) et devient même plus mature que son maitre, et j'ai trouvé que ça donnait une touche sympa à la relation. Et j'ai bcp aimé le final, je ne m'attendais pas à ce que ça finisse comme ça.
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1034
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Drizztou » 03 Juin 2016 17:59

Ah oui je savais pas que c'était par l'auteur de Summer Wars, j'allais lancer la comparaison justement !

Perso, je suis pas très films d'animation par rapport aux séries animées. Je ressors en général des films sans en avoir tiré une quelconque émotion. Je les trouve souvent trop contemplatifs (Makoto Shinkai), trop centrés sur l'univers (ghibli), trop ceci, trop cela, etc...
Mais j'ai bien aimé ce film, comme j'avais apprécié également Summer Wars qui en partage les ingrédients. La force de cette oeuvre, c'est d'offrir un film simple, avec des héros attachants, un univers qui fait rêver sans pour autant être spécialement profond, de l'action ainsi qu'une bonne dose de bons sentiments.

En revanche, je suis d'accord sur le fait que la seconde moitié du film est moins bonne.
Spoiler sur :
Dans cette partie, c'est le retour à la réalité pour le héros qui se confronte à nouveau aux humains et à la vie en société, essayant de combler tout le temps qu'il a passé reclus, à la fois en se resociabilisant, en s'éduquant et en retrouvant son père. Ça permet aussi de faire le lien entre le monde humain et le monde fantastique.

Si ça part d'une bonne idée, ça aurait pu être vraiment plus réussi que ce que ça a donné, je penses. On perd une part de l'aspect fantastique, ce qui n'est pas contrebalancé par une bonne partie tranche de vie. L'héroine par exemple que l'on trouve dans la seconde moitié du film justement, n'est pas très intéressante et manque de caractère par rapport aux persos emblématiques du film. Les interactions du héros avec celle ci ainsi que l'évolution de leur relation n'ont pas retenu mon attention.
Cette partie du film est peut être trop réaliste en fait et manque du panache, du dynamisme, de la bonne humeur que l'on avait dans la 1ère partie.

Je trouves également que cette histoire de ténébres propres aux humains était pas terrible.
Avatar de l’utilisateur
Drizztou
Sensei
 
Messages: 1048
Enregistré le: 30 Sep 2009 21:21
Localisation: Le bishonen des dames

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Gally » 05 Juin 2016 12:43

Quand je disais que j'étais emballée du début à presque la fin, je chipotais un peu, quoique. Le sort réservé à la bête (personnage haut en couleurs) m'a affligé. Bah je suis sensible (un peu).
Disons que Hosoda est un réalisateur cruel quand même, dans presque tous ces longs métrages, le spectateur ressent souvent un déchirement vis à vis des protagonistes, enfin de mon point de vue. Bon pourquoi pas après tout tout n'est pas tout beau tout rose dans la vie et il a le don de nous le faire remarquer.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1350
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Bakemono no Ko

Messagepar Jad » 05 Juin 2016 13:07

Quand je parlais de fin pas vraiment classique, c'est justement car elle n'est pas toute rose, et effectivement le sort de la bete m'a surpris. C'est aussi pour ça que j'ai apprécié.
Et j'ai justement apprécié la dualité avec le monde des humains lorsqu'il y retourne et qu'il se confronte à son propre monde. C'est vrai que la nana est un peu trop niaise, et le pere ressemble à un ado, mais j'ai aimé ce contraste monde des hommes/monde des betes. En general le potagoniste principal reste dans le meme monde tout le long du film, il y a rarement cette dualité je crois.
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1034
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55


Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités