Chuukan Kanriroku Tonegawa

Chuukan Kanriroku Tonegawa

Messagepar le gritche » 20 Juil 2018 15:04

Image
Mr. TONEGAWA Middle Management Blues




Présentation Animeka issu de l'article très complet sur la vague anime de juillet 2018

A propos de l'œuvre:

Cette série marque la réapparition de Kazutaka Hyôdô, cet homme d'affaires pourri rendu fou par l'immense fortune qu'il a amassé et prenant un plaisir non dissimulé à lire le désespoir dans les yeux de ses débiteurs. Ce personnage flamboyant de Kaiji fait ainsi son grand retour en anime. Le manga Tobaku Mokushiroku Kaiji de Nobuyuki Fukumoto, débuté en 1996, compte aujourd'hui plus de soixante volumes et a connu deux adaptations cinématographiques nommées Kaiji: The Ultimate Gamble en 2009 et sa suite en 2011.

Chuukan Kanriroku Tonegawa, sur lequel s'appuie la série animée, est un manga créé en 2015 par Tomohiro Hashimoto, Nobuyuki Fukumoto et Tensei Hagiwara. Chuukan Kanriroku Tonegawa parodie les méchants de l'œuvre originale en bureaucrates d'entreprise, maladroits et incompétents, devant répondre aux quatre volontés de leur volcanique patron (Kazutaka Hyôdô). Classé dans la catégorie Seinen, il est prépublié dans le magazine Gekkan Young Magazine appartenant à Kodansha. Six tomes sont parus pour le moment au Japon. L'œuvre n'a pas encore été licenciée en France à ce jour.

Synopsis:


Nous suivons le tumulte de la salle de réunion dans laquelle travaille Yukio Tonegawa. Ce cadre moyen doit constamment satisfaire les demandes irrationnelles de son tyrannique patron, le capricieux et cruel Kazutaka Hyôdô, tout en composant avec la maladresse de ses collègues de bureau...

Avis, épisode 1 à 3:

Recommandation: malgré un récapitulatif de Kaiji, il faut avoir vu ce dernier pour partir sur de bonnes bases.

J'ai sauté avec Espouaaaaaaruu...je veux dire avec espoir sur cette oeuvre mais surtout avec une curiosité apaisée. La première saison de Kaiji était marquante, tout simplement. La 2ème m'avait beaucoup déçu avec son interminable pachinko et sa mise en scène ou l'exagération parodique meublait l'absence d'enjeux et de renouvellement.

Ici nous sommes sur le terrain de la détente, et pour certains, dont le mangaka en premier lieu (?), l'optique de s'intéresser aux bad guy de la saison 1 sera vécue comme un contre-point rafraîchissant, associant les codes de mise en scène éprouvés de l'anime (et du manga ?) à des péripéties autrement moins mortelles, un contraste comique faisant souvent mouche. Peut-être y avait-il un besoin de légèreté et d'insouciance dans l'univers de Kaiji, qui fait de Chuukan Kanriroku Tonegawa une oeuvre cathartique. On a de la sympathie pour Tonegawa, et cet aperçu désespérant de l'entreprise lié à des intentions criminelles créé un détournement dont la saveur nous touchera plus ou moins selon notre pedigree professionnel, j'imagine.

De mon côté, je trouve qu'ajouter une cuillère de roublardise donnerait plus de gout aux intrigues sans porter atteinte à l'humour, bien au contraire. C'est peut-être ce qu'on verra par la suite, si la genèse des activités imposées aux candidats de la saison 1 sont pleinement exposées. En attendant je trouve les épisodes un peu "simples" mais amusants.

Une routine plan-plan tuerait mon espoir: let's see !
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2396
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19

Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités