Aylor et le chemin de Brume

Pour discuter de tout et de rien, de sujets de société, du 7ème art, d'informatique...

Aylor et le chemin de Brume

Messagepar walikour » 14 Oct 2015 16:33

Bonjour tout le monde.

Présentation
je me lance j'ai voulu créer cette histoire sur un coup de tête comme plusieurs autres mais c'est la première ou j'ai pris la peine de la mettre sur papier j'èspere que vous serais indulgent avec moi je compte tout mettre sur ce sujet et cacher les chapitres avec des spoilers.

Le début vous paraitra banale mais c'est pour mettre en situation les personnages et l'univers, je n'aime pas trop détaillé chaque envinorement (car généralement quand on li en diagonale on zap les description et on les imagines soit même) donc je laisse se plaisir au lecteur, c'est pour ca que vous aurez peut etre l'impression que l'histoire va (un peu trop) vite.

Information
Genre principaux: aventure, fantastique, médiéval, conte et récits,(surement gore je prend pas les choses avec des pincettes.)
Genre secondaire: romance, conte et récits, horreur

il y a des catégories que je n'aborde pas peur de SPOAL.

Je compte abordée des thèmes violents donc gare aux âmes sensibles.
edit: enfaite c'est un 18+ .....


Background IMPORTANT !
Au début de l'histoire nous somme le 125 d’Astora 836 mais d'ici 56 jours nous serons le 1 de solarius 793.

- Le décompte des années a été commencé après la Collision entre Terre et Brume.
- Lors de la Collision tout les moyens de communication on été rompue et le soleil n’était plus visible ce qui a causé la perte de la notion du temps.
- Après plusieurs années la brume c'est replier petit a petit vers Brume, une convention a était établie entre les pays pour recommencer le calendrier de 0.
- Au départ il n'y avait qu'un seul soleil Astora mais a cause de la Collision l'orbite des planètes jumelles a dévié pour au finale être partager entre Solarius est Astora le 180 Astora 43.
- Le nom de famille des personnages et le nom de leur père.
- Il y a des clans, 2 sortes pour être précis, ceux dont le nom se transmet par le sang ( principe de nom famille qu'on connait) ou ceux qui l’acquière grâce au maître de clan (généralement en répondant a certaines conditions)

Chapitre 1
Un Univers

125 d’actora 836
« Aïe » un garçon assis devant son pupitre venait de recevoir un coup de règle.
« Combien de fois vais-je devoir te le répéter, Astora s’écrit avec un S et non pas un C, pour la peine récite moi la leçon que je t’ai fais apprendre hier, si tu te trompe tu recevras un autre coup de règle ».

Le garçon pris une grande inspiration « la terre tourne en orbite autour de Solarius et d’Astora par intermittence sous la forme d’un 8, tous les 180 jours nous changeons de soleil, quand la terre est sur le point de changer de soleil c’est l’été, quand l’un des soleils ne se voit plus c’est l’hiver, une année entière autour de Solarius et d’Astora est composé de 2 été 2 printemps 2 automne et 2 hivers, lorsque les rayon des deux soleil se croisent entre notre planète jumelle Brume et la terre on appelle ça l’apogée »
Il venait de réciter a moitié sa leçon d’une voix monotone, sans la moindre conviction.
Ce qui lui valus un coup de dictionnaire cette fois-ci...

Le professeur sans retenue s’appelle Reatech, c’était un veille homme petit de taille, sans barbe ni cheveux, il avait personnellement éduqué tout les enfants de la famille royale, mais depuis un moment il butait sur Layor le dernier né de la famille.
« Ne croit surtout pas que, parce que tu es le fils du roi, que je vais me retenir, votre père m’a ordonné de vous discipliné quel qu’en soit les moyens. »

Layor ne pouvait plus supporter le comportement de son professeur, il se leva et couru vers la sortie « Mes plus plates excuses MONSIEUR Frédérique, mais j’ai passé bien assez de temps a étudier les étoiles, il serait temps de redescendre sur terre, je vais allez a ma prochaine leçons si vous me le permettez. » sans lui laissez le temps de répondre Layor claqua la porte du planétarium.

Frédérique était le nom du père de Raetech. Dans le royaume de Gwen le nom de famille d’une personne était le nom leur père. En cas d’un mariage la femme porterait elle aussi le nom du père du mari.

Layor a 14 ans, c’était un garçon qu’on pourrait qualifier de banal, quoi que un peu petit, cheveux noir, yeux noir, 1m50, il avait hérité de ces caractéristiques de son père, rien qui fasse de lui une personne spécial, mais son coup était entouré d’un collier de tatouages qui descende sur tout le long du corps.
Ces tatouages représentent la branche principale de la famille royale, ils s’étendent sur tout son corps excepté sur le visage qui ne sera tatoué que lorsqu'il accédera au trône.

Lorsque Layor arriva à la salle des armes il trouva un homme entrain de rêvasser sur le sol. Il était brun, au premier coup d’œil on aurait dis qu’il avait la trentaine. Mais ce qu’il le rendait différent c’est sa profonde cicatrice sur l’oreille droite.
« RAMES !!! » s’écriât-il « Sauve moi du vieux chauve par pitié fait semblant de m’apprendre a manier l’épée ! » ne laissant pas le choix au pauvre, Rames Layor lui jeta une épée dans les bras, brandit la sienne en se mit en posture de combat.

Acquiesçant d'un sourire vicieux, Rames en prenant appuie sur son pied droit se leva brusquement pour asséner un coup latéral gauche sur la cuisse de Layor, lâcha son épée pour lui frapper le plexus solaire avec son poing droit, fit un bond en arrière et lui colla un crochet du gauche.
Layor tomba raide la seule chose qu’il entrevue avant de tomber dans l’inconscience c’est le sourire du vieux Raetech.
« … ».


Chapitre 2
Un Rêve

« … »
Lorsque Layor ouvrit les yeux, troublé par les événements qui venaient de se dérouler, il pensa « Pourquoi moi ? … pourquoi dans la famille royale ? … pourquoi ne pas être né dans une famille normale ? »

Layor voulait exercer l’un des métiers Primaux, il voulait être un écorcheur.
Les écorcheurs sont chargés de tuer les bêtes qui entourent le royaume, de les dépecer de toute leur partie les plus précieuses avant de les ramener au village le plus proche pour y être conservé.
De ces éléments pouvaient être créé toute sorte d’objet, d’une simple plume d’oiseau pour écrire au feu glacé d’hydre pour une conservation longue durée.

Dans le royaume de Gwen il y avait 3 sortes de métiers :
Les métiers Amuh qui comprenait tout les métiers utiles pour le fonctionnement d’un pays, du boucher du coin à celui de conseiller du roi.

Les métiers Sacrés qui comprenait toute la magie oublié, ce sont généralement des voyageurs qui au fur et a mesure de leur voyage prennent intérêt a découvrir de plus en plus de parchemins et de grottes abandonnées , car même si le pouvoir que contiennent ce écrits n’est pas plus puissant il n’en demeure pas moins différant.

Puis viens les métiers Primaux qui consiste tout simplement a récolter des ingrédients…
Il y avait 3 sortes de métiers Primaux les herboristes, les mineurs et les dépeceurs qui par exemple de récupérer sur une écaille dorsale sur crusgial, c’est grand serpent des mers possédant des écailles dorsales assez grandes pour servir de bouclier, étant un affiliés a l’élément de la foudre son écaille n’en sera que plus résistante.

Il rêvait de partir a l’aventure chasser des bêtes qui faisaient 2 fois sa taille et en ressortir victorieux, mais malheureusement ce n’était qu’un rêve dans pas moins d’un an il aura atteint la maturité et sera obliger de suivre son père a la trace car profitant du savoir de ses frères et sœur le dernier de la famille et le plus aptes a gouverner.

Il y avait aussi sa mère qu’il adorait plus que tout en revanche il détestait son père qui le bombardait d’obligation royale. Son père non plus ne l’aimait pas car il considérait que son fils ne mettait pas assez d’effort pour lui succéder.

L’aube arriva.
Spoiler sur :
Image


Layor était encore a la salle de soin lorsque il vu s’ouvrirent les portes avec une vision d’horreur…


Chapitre 3
Une Mère

La mère de Layor était transportée par les infirmières du palais !
Layor se leva en direction de sa mère pour s’arrêter a un mètre, avant de voir les cheveux de sa mère qui était d’habitude d’un rouge flamboyant, tourner au vert, ses yeux ambre virer au rubis et ses ongles virer au mauve « MAMAN !! » crias-il.

Une des infirmières lui ordonna alors de sortir sur le champ. Dieux seul sait a quel point Layor était fou de rage, a cause de son comportement docile envers les personnes qu’il affectionnait et le respect qu’il devait faire preuve envers ses enseignant, les domestique ne faisait plus preuve de respect, il l’avait déjà remarque, mais préférer éviter d’utiliser l’autorité qu’il avait car cela sera forcement se résigner a accepté son devoir de futur roi, mais aujourd’hui a ce moment précis peu importe, ce n’était plus quelque chose qu’il pouvait tolérer.
« Déchet pour qui te prend-tu, c’est de ma mère qu’on parle tu va me dire tout de suite ce qu’elle a ou je te fais jeter toi et toute ta famille au cachot. »

Pris de sueur froide l’infirmière redescendit sur terre implora son pardon. Elle l’informa alors que sa mère avait été empoisonnée et que le messager chargé de chercher l’antidote était en route.
Il couru vers la sortie pour ce diriger vers sa chambre. Il fut pris de pensé obscur, il se demanda si ce n’était pas parce qu’elle était la dernière femme du roi, il se demanda si ce n’était pas le roi qui se serait lassé si une autre femme voulait la remplacé si ses frères ne se seraient pas vengé a la place de leur mère si …

Elle ne se serait pas suicider, a ce moment des larmes coulèrent sur le visage de Layor aucune de ses raisons n’étaient importantes il ne voulait juste pas la perdre.


Chapitre 4
Un Père et son fils

Il ouvrit la porte de sa chambre, souleva le tapis qui menait a la sortie de secours du château, prit l’échelle pour s’engouffrer dans les dédales du château, juste en bas se trouvait un chaperon de fourrure blanche (voir univers) et une grande série d’épées différentes, il dirigea sont attention sur une épée qui se démarqua des autres. C’était une épée rouge sanguine a double lame un des trésors de la famille royale. Après s’être équipé il monta sur le dos de son smilodon « Aylor conduit moi jusqu’au cimetière.»

Aylor était le nom d’une race de félin, ayant un tête semblable a celle des smilodon et une forme humanoïde. Les Aylor vivaient généralement dans les pays voisins car dans le royaume de Gwen, l’esclavagisme de toutes les espèces, sauf les humains était autorisé.
Spoiler sur :
Image

Rare sont ceux qui possède et qui peuvent monté un smilodon, mais lorsque un noble du pays voisin était venu rendre visite au roi, il avait apporté une femelle smilodon enceinte en cadeau. Après quelque mois la lorsque la femelle accoucha elle donna naissance a un adorable petit smilo albinos.

Mais malheureusement le petit était prématuré, il n'avait pas assez de force pour téter sa mère, donc était condamné a mourir de faim . Mais Layor en décida autrement, adopta le petit smilo le nourrit, le berça comme son propre enfant.

Plusieurs années plus tard le petit smilo qui reçu le nom de Aylor avait survécu, c’est comme ca qu’une grande amitié, non qu’une relation parent enfant était née entre Layor et Aylor.
Spoiler sur :
Image

Depuis ce jour Aylor vécu dans les dédales attendant patiemment la venu de son père qui chaque soir lui donnait à manger et lui tenait compagnie.


Chapitre 5

Un Remède ?

Sur le chemin Layor avait attiré l’attention de plusieurs garde et habitants de la ville
« C’est un voleur ! il a volé la double lame sanguine GARDE ATTRAPER LE !! » Alors que certains gardes se ruaient sur Layor, certains habitants poussèrent leurs charrettes sur le chemin, bousculèrent les gardes criaient au viol.

Layor était connu par certain des résident car même s’il ne voulait pas succédait au trône, Layor considérait que aider un prochain qui le mérite était une action que n’importe qui se devait de faire.
Pour ceux qui le connaissait il était surnommé le prince smilo du a son jeune âge…

Lorsqu’il arriva au cimetière.
Spoiler sur :
Image

Il chercha sans relâche une espèce rependu de serpent constrictor venimeux. Ces serpents avaient pour particularité de figer le corps humain dans un état secondaire de coma, ou le corps fonctionne le plus lentement possible, cela leur permettait de sucer leur sang de leurs victimes pendant de longue heures, ces serpents étaient nombreux dans ce genre d’endroits car apparemment même les vivants sont parfois enterré ici.

Après avoir demandé a Aylor d’aller se cacher il se coupa la main et rependit une bonne quantité de sang autour de lui, puis s’écroula sur le sol. « Je n’ai vraiment pas le temps la venez me mordre rapidement que je vous transperce avec ma lame !! » il ne termina pas de penser lorsque il entendit un sifflement « ffssssssssssssss ».

Allonger sur le sol comme une étoile de mer, il prit son épée donna un coup d’épaule contracta tout son torse pris appuie sur son coter gauche pour empaler le serpent. Fière de sa prise, mais stresser du à l'état de sa mère il monta une fois de plus Aylor et fonça au palais.

Un peu plus tard dans la salle des soins.

« Poussez-vous !!! » cria Layor en se dirigeant vers sa mère.
Il planta l’épée à coter de son chevet, et fis mordre le bras de sa mère par le serpent
« Vous êtes fous, vous voulez tuez votre mère ! » s’écria l'une des infirmières. Soulagez d’être arrivé à temps Layor gardât son calme et lui répondit « Ce serpent n’est pas mortel, il peut rester plusieurs jour sur sa proie sans l’affecté le moins du monde, il lui permettra de ralentir l’avancé du poison le temps que le messager arrive, bien que je n’ai aucune confiance en cette personne. » intrigué les infirmières lui demandèrent comment il savait a propos du serpent et si le serpent n'allais pas mourir, il était quand même embrocher sur une épée. «Ce n’est pas vos affaires, et la double lame sanguine est une excellente arme pour les écorcheurs car elle permet de ramener leurs proies sans leurs infliger de dommages corporelle, ce n’est que lorsque la lame est retiré que le serpent mourra. » Sans ajouté un mot Layor sortit de la salle des soins pour ce diriger vers la serre ou il trouverait l’herboriste Planate, lui seul aurait les réponses quand à la question qu’il avait concernant le poison qui parcourait le sang de sa mère.


Chapitre 6
Mort

« PLANATE !! » Layor enfonca la porte de la serre, pour y trouver Planate entrain d’arroser des plantes. « Je me doutais bien que tu viendrais, ne t’inquiète pas a l’heure qu’il est ta mère est déjà sur pied, j’ai donné l’antidote au messager il y a 1 heure. » l’expression de Layor qui était déjà au bord de la crise empira. « 1 HEURE ?!? Je viens de quitter ma mère et si je ne l’avais pas fait mordre par un serpent des tombes, je ne sais ce qui lui serait arrivé !! » Planate cru mal comprendre lorsque sont visage s’assombri.
« Ou se trouve ta mère Layor ! »
« Dans la salle des soins. »


Sans perdre une seconde de plus Planate pris une dizaine de fiole avec lui, et prit la direction de la salle des soins.

Un peu plus tard dans la salle des soins.

« Ou se trouve la reine ! » Planate venait de faire irruption dans la salle des soins. Lorsque Layor entra …

Lorsque Layor entra…



Lorsque Layor

Entra


Il vu que le serpent et l’épée avait été enlevé. Il prit la double lame qui était adossé au mur et la planta dans le cœur d’une des infirmières « Si tu veux vivre dit moi qui a enlevé mon épée et je te laisserais faire tes adieux a toute ta famille avant de mourir, dans ma grâce tu seras peut être enterré avec tes défunts. » n’eut-il pas terminé sa phrase qu’il laisser la double lame dans son cœur lui brisa l’articulation de ses 2 genoux. « J’ATTENDS !! » « C’est … BLORG » Layor avait retiré l’épée.

Spoiler sur :
Image

Son regard se tourna vers les 2 autres infirmières « Enfaîte qui a retiré l’épée n’a pas d’importance, vous êtes tous coupable de ne pas l’avoir empêché » l’une des infirmières bougea les lèvres, mais aucun son ne sortait, elle vit son corps s’envoler, mais ce n’était pas le cas c’était sa tête qui descendait le long de son corps pour s’écraser sur le sol. Les 2 infirmières venaient d’être décapiter.

Planate ne broncha pas, il n’était pas habitué a ce genre de spectacle mais ce n’était pas la première fois qu’il voyait une personne fou de rage se défoulé sur les aide soignant, il était lui-même docteur.
« Planate dit moi que tu peux sauver ma mère. »

« Ha !, pour qui me prend tu gamin, regarde l’état de ta mère. »
Les yeux de sa mère avait repris leur couleur ambre, mais ses cheveux était toujours vert.
« Il n’y a aucun moyen pour que ses cheveux redevienne rouge comme avant ? »
Questionna Layor qui n’avait toujours pas remarqué le bain de sang dans lequel il pataugeait.
« Oui il y en a un, mais comparé au autre rouge, le rouge que ta mère portait était le plus brillant de tous, et pour cela tu va devoir allez chercher du sang de komodor, autant dire que tu peux oublier. »

Planate qui avait vidé le contenu de ses potions dans la bouche de la reine se retrouva empêtré dans le sang qui commençait a coaguler.
« Tu ne voudrais pas que ta mère se réveil dans un enfer, que dirais-tu de lui faire changer de pièce. »
Ravi de la suggestion Layor et Planate transportèrent la reine dans la salle de repos. Layor appela plusieurs servants pour nettoyer l’infirmerie.

« Layor sans vouloir te manquer de respect, tu as tuer froidement 3 personnes tu ne ressent rien » demanda Planate « Tu es une personne de confiance Planate, et tu n’es pas un abruti fini comme bon nombre des habitants de ce château, c’est même toi qui m’a enseigné tout ce que je savais sur les poisons et les plantes connus, sans toi je n’aurais pas pus retarder l’avancer du poison. Mais ATTEND !! » Layor venait de se souvenir que le messager n’avait pas livré l’antidote.
« Planate ! Quel était le nom du messager qui est venu prendre l'antidote. » Planate sortit une graine qu’il lécha et arrosa de salive. La graine se mit a pousser jusqu'à prendre forme humaine. « Suis-moi. » ordonna Planate.

En chemin Planate demanda a Layor de continuer son récit. « Je disais en résumé que vous saviez forcement a propos de mes escapades nocturnes, car j’avais trouvé une de vos graines attaché a la trappe que j’utilisais pour sortir, et que le monde que j’ai vu dehors n’était pas remplie de fleur.
Exécutions, lynchage a mort. Si tu n’es pas assez fort quand la mort frappe a ta porte, tu ne peux que l’accueillir a bras ouvert»
Était-ce vraiment un garçon de 14 ans qui avait ce genre de discours, ce n’est pas étonnant que le roi ai autant d’attente concernant ce jeune homme. Mais a utilisé la loi du plus fort ce garçon est un dangereux animal, « Je comprends le roi quand il nous dit ‘Discipliner le !’ »
Dit Planate avec un sourire perplexe.



Chapitre 7
Le plan

« Planate, j’ai une meilleur idée … » Layor lui expliqua son plan et son déroulement.

Un peu plus tard dans la chambre du roi


« MON ROI LAYOR C’EST ENFUIS !» le roi se réveilla en sursaut, il est allé demander a ce que la personne qui l’ai dérangé dans ses quartiers soit décapité, lorsqu’il comprit enfin le sens des mots qui lui était adressé « Que racontes-tu Planate, pourquoi me réveille tu à cette heure de la nuit ? » le roi fis mine de ne pas comprendre. « C’est Layor il s’est enfui en me lassant une lettre devant la porte de la serre. » le roi se demandait quel raison pousserait ce garçon a s’échapper, « lis mois en vite le contenue Planate ! ».

Planate lis l’intégralité de la lettre de l’empoisonnement de sa mère jusqu'à la découverte d’un groupe qui souhaité la mort de la famille royale. Bien sur une grande partie du contenue de la lettre était imaginé de toute pièce.

Surpris et furieux, le roi demanda a ce que une mise a prix soit mis sur la tête de son fils et sur le groupe qui a essayé de tuer sa femme. Planate acquiesça un sourire, pris les mots du roi comme des ordres absolus et couru vers la messagerie pour informer tout les messagers de transmettre l’information.

Sur l’une tour de la ville une bête chevauchée par une ombre poilu guettait l’horizon.
Spoiler sur :
Image


« Aylor c’est le grand jour, le jour d’on j’ai tant rêvé. Nous allons enfin quitter le chateau »
Aylor lui répondit avec un groronement. Même si Layor savait très bien que ce n’était pas l’heure de rêvasser, il ne pouvait pas s’empêcher d’être exciter, la vengeance n’était pas un de ses objectifs il voulait juste découvrir qui était derrière la tentative d’empoisonnement de sa mère pour le rapporter au royaume, trouver du sang de Komodor et surtout découvrir le monde !

La statue que Planate lui avait donné commençait a trembler vers le nord, la statue était une graine de fleur qui poussait dans le champ des cygnes, on raconte que chaque fleur représente les souvenirs de l’amour qu’un couple de cygne éprouve .Dans le cas présent les souvenirs de Panate ont éclos pour former une statuette ayant la forme du messager. En ajoutant de la poudre de fer de Galodron, une espèce de vers ferreux qui s’assemble si il ressemble parfaitement a leur conjoint, la statue gagna la même propriété que cette espèce rendant la statue aimanté et attiré par le messager. Bien qu’il fallait l’admettre que la manière d’utiliser la graine était quelque peu, dégueulasse.

Ce plan était un coup de génie, Layor était fière de son idée, il forcerait le traître a sortir de sa tanière et a se diriger vers les siens. Tout en sortant de sa cage d’oiseau, il avait emporté avec lui une sacoche remplie de pièce d’or et la double lame sanguine, qui était pour lui la première épée qu’il a adoré du a l’efficacité de l’épée pour le métier d'écorcheur.
Mais une chose l’intrigua l’épée avait l’air un petit peu plus grosse, l’écart entre les 2 lames était plus faible. Mais il n'avait pas le temps de se préoccuper de son arme, il fallait traquer le traître.

« Aylor cap vers le nord ! » Aylor tourna sa vers lui avec un air confus...
« Aylor , VERS BRUME !! »
Spoiler sur :
Image



Chaptitre 8
Voyage

La rosée du matin était encore toute fraîche lorsque Layor repris la route. Il ne s’était donné que peu de repos car ça cible ce déplacer surement en carriole, mais selon Planate il n’y avait rien a craindre la statuette ne perdrais jamais sa cible, mais il ne souhaitais pas être trop devancé.

Les deux jeunes aventurier se dirigèrent alors vers la forêt de chasse du roi. Un jour lorsqu’il accompagnait son père, il lui avait formellement interdit de s’approcher de la partie nord de la forêt.
« C’est dommage.» pensait Layor avec le sourire au lèvre,« C’est justement sur mon chemin ». Cette forêt n’était pas naturelle, elle avait été créer par la main de l’homme, sous les ordres du roi. Cela expliquait l’âge des arbres qui était relativement jeunes. Mais malgré le faite que Layor avait déjà parcouru cette forêt, le sentiment de liberté, associer au paysage qui s’offrait a lui le fit sauter de joie.
Spoiler sur :
Image


Aylor fis de même en se frottant le dos contre le sol. A les regarder on aurait dis 2 gamin qui sortaient pour la première fois. Ils se rapprochaient de plus en plus de la zone interdite. Son père lui avait raconté qu’avant ce n’était qu’une vaste plaine, mais au milieu se levaient un brouillard de brume . Si par malheur une personne s’y aventurais elle n’en ressortait jamais.

L’ambiance changea peu a peu, ce n’est que lorsqu’il entendit une music que Layor repris conscience.
*musique ambiance https://www.youtube.com/watch?v=sZHc3zpncMk*
Spoiler sur :
Image



Il avait l’impression de se trouver dans une forêt complètement différente. Plus il avancait et plus la musique se faisait entendre. C’était une music douce, relaxante, apaisante, mais remplie de tristesse.
Layor ne comprenait pas « Pourquoi cette music est elle si triste ? » se demanda-t-il.

La réponse lui sauta au yeux sous la forme d’un jeune femme, blanche de la tête au pied. Elle arborait une expression étrange, « De la tristesse ? De la rage ? » Layor ne comprenait pas ce qui lui arrivait, il avait charmé par la beauté de la créature qui se trouvait devant lui.
Spoiler sur :
Image


Lui et Aylor restèrent assis a écouter son chant pendant près d’une heure. Lorsque elle disparut, sans laisser aucune trace.

Était-ce un rêve ? Layor se le demandais encore, mais ce dont il était sur, c’est qu’il avait vu ange. Il cria alors « Ange, j’espère qu'on se reverras » il entendit un petit ricanement,sourit et repris son voyage de plus belle.

Un peu plus profondément dans la forêt.

« Aylor, je me charge de trouver du bois, toi ramène moi un bon gros sanglier ! » Aylor qui était a ses coter bondit alors en direction des broussailles pour débusquer un bébé sanglier. Layor ne savait pas si il devait être fier ou le réprimander. Soudain un énorme sanglier fonçait sur eux ! Aylor écrasa dans sa mâchoire le petit en face de sa mère, et profita du moment de distraction pour enfoncer ses crocs dans la gorge du sanglier.

« Mes respects… »dit Layor. Aylor leva la tête d’une manière royale donna le cadavre du petit a Layor et prit la carcasse de la mère en dessous d’un arbre. « Il faut que je lui inculque le sens du partage … » Ce fut la dernière penser de Layor avant de se mettre a récolté du bois.


Inspiration, notes (attention spoil actualiser après chaque chapitre) maj du 26/08/2015
J'aime beaucoup utiliser des anagrames pour tout les noms des mes personnages je trouve que ca les rapprochent de leurs activités.
par exemple: rames = armes, raetech = teacher
ailouroeidés c'est le grec de félin, c'est de la ou je me suis inspiré pour le nom de Aylor.
Crusgial -> lagiacrus réf Monster hunter
Je me suis aussi beaucoup inspiré du jeux dark souls pour les nom :
Gwen seigneur des cendres et le roi dans cette histoire aussi
Solarius et Astora ne forment qu'un nom sur dark souls. C'est le nom du chevalier solaire qu'on peux invoquer Solarius d'astora.

Univers
Spoiler sur :
Image

Solarius a gauche Astoria a droite.
La planète blanche s'appelle Brume je vous laisse deviner pourquoi et l'autre c'est la terre une partie est recouverte de brume a cause de Brume... tuer moi.
ai pitié de mes piètre talent photofiltre...
Cette image ne s'integrer vraiment pas dans le texte donc j'ai préférer la mettre a part c'est le chaperon blanc
Spoiler sur :
Image
walikour
 
Messages: 2
Enregistré le: 14 Oct 2015 16:25

Re: Aylor et le chemin de Brume

Messagepar JigoKu Kokoro » 31 Oct 2015 00:27

Voilà, j'ai lu. Aussi je te donne mon avis. ^^

Il y a de l'idée, tu as des bases très intéressantes. :D

Il y a des soucis dans le choix de ta construction. Tu passes du "narratif" à "l'explicatif" sans cesse et cela cause des ruptures dans le rythme de ton action. "L'explicatif" peut ouvrir ou fermer un paragraphe voir une action mais au milieu c'est contraignant. Comme souvent dans les premiers écrits, tu as beaucoup à dire et souhaites donné un maximum d'informations et cela finalement forme un "trop" qui gêne beaucoup à la lecture.
Lancer l'action en plein milieu d'une scène est une ouverture que j'ai toujours aimé (je m'en sers très souvent ^^) mais l'idéal c'est de laissé l'histoire amener tranquillement d'elle même les explications par le biais de quelques descriptions courtes et dialogues entre personnages (Le faire via la leçon réciter par Layor est bien plus utile que tout ton paragraphe de présentation de l'univers). Il y a aussi des soucis de répétition fréquente (c'est très habituel au début ^^) et des problème de "niveau" de langage et vocabulaire. Je m'explique, la façon de parler de tes personnages passe du "moderne et familier" à un langage un peu plus soutenue et reprenant des tournures que l'on endenterait de personnage dit "noble". C'est le même cas pour ta façon d'amener tes explications et tes descriptions où tu semble t'adresser directement au lecteur comme si tu discutait avec lui et d'autres où tu t'en tiens à une certaine distance. ^^

Le mot clef de mon explication c'est un besoin d'homogénéité de ton texte et la façon de dérouler ton récit entre description et action. J'avoue avoir parfois été perdu dans tes phases d'actions ne comprenant pas parfois en première lecture ce qu'il se passait. ^^

Ton texte ressemble a beaucoup de "premier" texte et la plupart des défauts qu'on y trouve sont ceux qu'on trouve dans la plupart de ces "premiers essais".
Je prends souvent pour exemple la première histoire que j'ai écrite (celle où je me suis lancé pour la première fois) où après 80 pages écrites, j'ai dû entièrement réécrire ces dernières car j'avais entièrement changé mon style et corrigé bon nombre de mes erreurs de début. Il n'y a pas de secret, écrire, se relire, et repérer petit à petit comment se construit son propre style afin de pouvoir l'appliquer à l'ensemble de son texte. :D

Mon conseil sera le suivant : Continue sur ta lancée, oublie les illustration pour le moment, concentres toi avant tout sur ton texte pour trouver un bon équilibre, un bon rythme et une bonne homogénéité de l'ensemble :wink:
Image
Chigau ga ii desu yo. Honto ni.
JigoKu Kokoro no MAL / JK no Manga
Avatar de l’utilisateur
JigoKu Kokoro
Membre d'honneur
 
Messages: 5825
Enregistré le: 17 Juin 2013 22:19
Localisation: Ojisan Yuri no Animeka / Ningen soto, Bakemono naka


Retourner vers Discussions Générales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron