[Article] Le fanservice

Venez réagir aux Articles et News dans les topics qui leurs sont consacrés.

[Article] Le fanservice

Messagepar Kyp » 17 Nov 2008 18:18

Edit NaNaeL : Lien vers l'article de Metallord

Je viens de lire le dossier sur le fan service. Je ne suis pas bien sûr que c'est le bon sujet pour en parler, mais c'est ici que renvoie le lien à la fin de l'article.

Je trouve dommage de ne focaliser que sur le fan service "sexuel". Comme il est dit très brièvement en fin de dossier, le fan service ne se limite nullement aux petites culottes. Alors pourquoi faire un dossier sur les petites culottes ? Il fallait l'appeler "le Eichii dans la japanimation" ou quelque chose comme ça.

A part cette remarque, qui porte plutôt sur la définition de fan service et le titre de l'article, c'est une fois de plus un dossier fort sympathique, agréablement illustré, mais un peu léger (comprenez pas assez fourni).
Kyp
Visiteur
 
Messages: 10
Enregistré le: 26 Nov 2006 14:23

Messagepar metallord » 17 Nov 2008 18:51

Oui oui c'est le bon sujet pour en parler ^^

Disons que j'ai restreint au fan service "libidinal" dans le développement car c'est le plus communément admis. Pour pas mal de gens, ce n'est plus du fan service s'il n'y a plus ce coté désirs inavoués.
Enfin comme j'ai pu le dire, et je ne suis pas le seul à le penser, mettre des gamins avec des pouvoirs super destructeurs qu'aucun adulte ne peut avoir, c'est déjà une forme de fan service dans la mesure où il flatte le désir de toute puissance de l'ado se cherchant lui même et refusant les règles ^^
Pour ce qui est de développer : bien venu ici, les articles étant volontiers sujet à discussions et pas du tout destinés à devenir des références pour otaku :p

ps : ça me fait penser qu'il y a quelques remarques de l'équipe qui auraient toute leur place ici maintenant que l'article est en ligne ;)
Avatar de l’utilisateur
metallord
Membre d'honneur
 
Messages: 1367
Enregistré le: 31 Mai 2005 00:00
Localisation: yang !

Messagepar Dust2Dust » 18 Nov 2008 07:13

metallord a écrit:ps : ça me fait penser qu'il y a quelques remarques de l'équipe qui auraient toute leur place ici maintenant que l'article est en ligne ;)


Dust2Dust a écrit:Sympa comme article!

Si je peux me permettre 2/3 commentaires :

Peut être insister plus sur le fait que le fan service érotique a souvent une connotation péjorative, surtout s'il est trop employé, ou mal employé (notamment dans des séries à priori sérieuses).

Dans la section fanservice non érotique, tu peux aussi mentionner que le fan service peut-être utilisé de manière parodique. Dans Sayonara Zetsubou Sensei par exemple, le personnage de Kaede (qui est d'ailleurs certifié 99% fanservice ^^) est utilisé au départ pour parodier les pantsu shots fréquents dans un très grand nombre d'animes.
Et dans cette même section, tu peux également insister sur le fan service au sens premier, c'est à dire littéralement "servir les fans", leur faire plaisir. Ça englobe notamment des répliques "cultes" de personnages et autres expressions répétées encore et encore par ceux-ci (ex : dans SZS encore, le "ZETSUBOU SHITA" de Nozomu ou le "I'll sue" de Kaede; le "Urusai! urusai! urusai! de Shana dans Shakugan no Shana; les "Gyabo!" et autres "Ungya~" de Nodame dans Nodame Cantabile; l'utilisation exagérée de "~desu" par Suiseiseki dans Rozen Maiden; les "~nipa" de Rika et les "omochikaeri!" de Rena dans Higurashi , etc, etc...), mais aussi de (plus ou moins) subtiles références à des œuvres différentes faites à l'intention des fans au cour d'une série (Lucky Star vient tout de suite à l'esprit, ou bien Genshiken ou encore une fois SZS, ainsi que le récent Hyakko).
Une autre forme de fanservice est la présence de mascottes dans un anime (Kon de Bleach, Kuroneko de Trigun, Mokona de Tsubasa Chronicle), la majorité du temps sous la forme d'un animal de compagnie, ou une créature kawai quelconque, qui est doublement efficace, d'abord pour faire plaisir aux fans, et ensuite sur le plan commercial.
Image
Avatar de l’utilisateur
Dust2Dust
Membre d'honneur
 
Messages: 554
Enregistré le: 31 Mar 2008 16:40
Localisation: Ossu ^_^/

Re: [Article] Le fanservice

Messagepar Golioce » 11 Avr 2009 01:13

L'article en lui-même défini bien ce qu'est le fanservice. Ca ne se résume pas à quelques petites culottes dévoilées par inadvertance- ou pas- mais bien à une technique de vente basée sur l'évolution des moeurs à notre époque.

Il ne faut pas se leurrer le fanservice comme cité dans l'article par le biais de Marylin Monroe n'est en rien comparable avec ce que l'on a dans l'animation à l'heure actuelle. Mais je l'expliquerai par la suite.

Remontons un peu dans le temps pour une meilleure compréhension. Pour exemple le film à caractère pornographique ne sont autorisés en France - et plus exactement en Europe - que depuis les années 70 avant cela un censure était active sur toute chose à caractère pornographique mais également érotique.
Mais depuis lors, ce marché est en pleine expansion. Que ce soit le cinéma, la photographie, la presse, tous les moyens de diffusions sont bon pour exploiter un penchant de l'homme qui n'était pas autorisé jusque là. Les pionniers diront probablement qu'ils faisaient ça pour une raison purement culturelle mais à l'heure actuelle, c'est un des milieu qui rapporte le plus avec des revenus évalués aux USA à 2.84 milliards de dollars en 2006.
Pour ce qui est d'internet, on totalise 12% du web comme étant à caractère pornographique avec approximativement 372 millions de pages web.

Tout ceci en à peine 40 ans. Alors rien de bien étonnant à ce que le fanservice se voit intégré dans l'animation. C'est juste un moyen économiquement fiable de donner une possibilité au manga/anime en question d'avoir plus de succès et un seuil de rentabilité plus élevé. N"en déplaise au fans, ce n'est pas que purement économique... Comme cité dans l'article même le fanservice permet d'accentuer un sentiment sur certaine scène - comme est inutile à d'autres - que ce soit l'effet comique ou romantique qui sont, selon moi, les mieux accentués.

Tout ça pour dire quoi ? Que le fanservice n'est juste qu'un phénomène d'actualité montrant l'évolution des moeurs de la société pour le plaisir du publique et pour le portefeuille de ceux qui le réalise. Certains aiment, d'autres pas, mais personne n'est à blâmer en l'occurence.
La perversion de tout un chacun est différente de son voisin, quand je parle de perversité, c'est sans connotation négative car beaucoup voient cela comme une tare.
Wikipédia nous informe: La perversion est à l'origine le fait de détourner de leur destination normale des fonctions naturelles, en particulier dans le domaine des comportements sexuels et affectifs. Afin d'éluder sa connotation péjorative, due au fait que beaucoup de perversions sexuelles sont dommageables et réprimées par les sociétés comme des délits ou des crimes.
Combien n'ont pas lorgné un(e) fille/garçon en train de se changer ou dans une pose suggestive ???? (Celui ou celle qui dira pas moi se verra affublé du terme menteur et/ou coincé xD)
Grâce à l'évolution de l'esprit humain, de ses valeurs et vertus, notre époque contemporaine se permet d'amenuiser beaucoup de chose, il y a 60 ans vous n'auriez pas pu embrasser votre conjoint en public par exemple.

Je tiens à spécifier que je suis un fan d'ecchi et donc obligatoirement de fanservice (une petite culotte ne me fera pas vraiment d'effet mais c'est quand même sympa ^^), l'ecchi étant un sorte de développement du fanservice en plus poussé.

Quoi qu'il en soit, le fanservice - quelque soit la manière dont on l'emploie - fait partie intégrante de la japanimation actuelle donc mon bonheur est sauf !!!

Source:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie
http://www.rage-attitude.com/2008/02/23/pornographie-internet-chiffres/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion
"L'humour, c'est de savoir que tout, absolument tout, est drôle; dés l'instant ou c'est aux autres que cela arrive."
Avatar de l’utilisateur
Golioce
Visiteur
 
Messages: 82
Enregistré le: 16 Mar 2009 20:37

Re: [Article] Le fanservice

Messagepar Invité » 11 Avr 2009 15:11

Concernant l'article de Metallord:

Le sein exhibé dans la magnifique scène d'intro de Ghost in the Shell ne me semble absolument pas participer de la logique fanservice: il s'agit de la fabrication d'un corps féminin, montré sous un angle artistique. Il est peut-être délicieusement charnu mais aussi froidement artificiel, bref toute nudité n'entre pas dans cette case.

Et puis une remarque préliminaire: le fanservice demande à être identifié et "compris" par le spectateur. Faudra bien qu'il se fasse une raison ou déplore cette pratique et en garde un grief continu (comme moi lorsque le lolikon s'en mêle). On peut s'y habituer, ou développer une irritation grandissante à son égard, s'il s'invite hors des animes de comédie.

Dust2Dust a écrit:Dans la section fanservice non érotique, tu peux aussi mentionner que le fan service peut-être utilisé de manière parodique. Dans Sayonara Zetsubou Sensei par exemple, le personnage de Kaede (qui est d'ailleurs certifié 99% fanservice ^^) est utilisé au départ pour parodier les pantsu shots fréquents dans un très grand nombre d'animes.


Pour abonder dans le sens de Dust2Dust, j'irai jusqu'à dire que le fanservice est tellement assumé, codifié ou reconnaissable à notre époque qu'il est essentiellement parodique, ce qui ne le vide absolument pas de son contenu, bien au contraire. Les seins ultra-dynamiques dans Abenobashi sont un très bon exemple, et on peut se demander alors dans quelle mesure un élément destiné à se rincer l'œil ne devient pas un effet purement comique, vidé de son "attrait" premier.

Une mise en scène particulière et une musique ridicule accompagnent ce fanservice parodique: je pense à une scène dans Kemeko Deluxe ou l'écolière tarée perd son soutien-gorge sous l'Hymne à la joie de Beethoven: il y a une telle connivence avec le spectateur que le potentiel visuel est étouffé dans l'oeuf.
Le fanservice sous les feux des projecteurs, annoncé en fanfare, est-ce ce que nous voulons pour nos enfants ?! (nooon !)

Parmi les raisons possibles à ce genre de scènes, on peut citer une volonté réelle ou factice de rire avec les appétits du spectateur, un moyen pour les studios de se dédouaner de tant de concupiscence en essayant vaille que vaille de l'étiqueter "comique", une institutionnalisation du fanservice comme moyen de faire passer la pilule à ceux qui ne supportent pas ce consensus entre studios et fans, etc.

On peut différencier le parodique du normal en se demandant si durant la scène un personnage remarque ostensiblement (saignement de nez...) les "mune mune" ou si c'est laissé à l'appréciation complète du spectateur, le second cas étant plus embarassant amha.

Dans mon flou lexicologique, le ecchi, bien que tout à fait disposé au second degré, n'entend pas voir ses effets émoussés par une connivence trop forte avec le spectateur: la suggestion et le contenu (pseudo)érotique sont plus assumés comme ce qu'ils sont.

Parodique ou non, la frontière est faible, comme en toute chose dans l'art du Manga (sans que je déprécie aucunement celui-ci). Dans tous les cas, le fanservice arrive à délivrer quelques images/animations croustillantes ou incroyablement convenues destinées soit au mâle lambda qui ne trouvera pas ça désagréable, voire émoustillant (ce n'est pas honteux comme le dit Golioce) soit aux fétichistes (pantsu) soit aux cohortes renouvelées de néophytes pubères.

Le fanservice suggéré monte parfois un cran dans la cochonceté: voir le dessous d'une jupe ou une fille en culotte à quatre pattes, ce n'est déjà pas la même chose. Que penser des petits monstres verts hyper sex-toisés dans Druaga the Sword of Uruk ? (y en a un qui se prend un coup sur la tête qui lui créer un hématome rouge, et là je dis "phallus cosplay").

Le fanservice se nourit également du hentai, avec le "tentacle rape", anobli dans "Druaga the aegis" par le fanservice qui en fait une perversion masculine assez banale (faut bien que les animes prennent en compte les tendances otakistes). Le bondage dans l'opening de Sayonara est aussi dans nos mémoires: une façon de se jouer de toute cette imagerie, et l'esprit du show reste intact.

Plus préoccupant, dans "Okusama wa Mahou shoujo", une petite fille lèche une glace de façon tout bonnement pornographique, et pourtant ce genre de fanservice à droit de cité dans ce drama magical girl (cf. le second épisode de Puni Puni Poemi qui se montre sombrement lucide sur tout ça).

Enfin, n'oublions pas que le fanservice est sonore: les voix suaves, maternelles ou innocentes, les gémissements impromptus de toute nature, l'hyperféminisation des inflexions mélodiques, arrivent à être plus troublantes que l'image, si vous y êtes sensibles.
"Kya !", "yamete kudasai", "dame yo", et toutes ses expressions sont présentes dans le moe ET le hentai: connotation sexuelle assurée, option harcellement ou viol. Le fanservice fait alors une passerelle entre un élément pur (jeune fille innocente) et tout un arrière-fond existant ailleurs et reconnaissable. On est par exemple à l'opposé de séquences type "onsen" à la Love Hina.

A partir d'un certain seuil je dis qu'il y a contamination, que le sou-entendu va trop loin et concurrence le premier degré de l'image. Parce que tout dans le fanservice n'est pas que voyeurisme, sensualité ou sexualisation outrée du corps: l'imagination du spectateur (masculin) est parfois sollicitée de mauvaise manière. Inutile de parler ici de morale judéo-chrétienne versus culture japonaise: on est plus sur le plan de l'authenticité et de la crédibilité d'une oeuvre. Le ecchi et le hentai sont des genres, le fanservice peut s'inviter partout.
Avatar de l’utilisateur
Invité
 

Re: [Article] Le fanservice

Messagepar le gritche » 11 Avr 2009 15:14

Zut, j'ai posté mon commentaire en invité, mais c'est signé le gritche.
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2392
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19


Retourner vers Réactions aux Articles et News

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron