Le vent se lève

Le vent se lève

Messagepar réveur » 26 Jan 2014 21:32

Le vent se lève


Image

fiche animeka

Synopsis
Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.
Source : allocine

Avis :
Bon je fais ma feignasse en faisant un simple copier coller du synopsis mais c'est uniquement pour me rattraper ici sur mon avis . Je ressors tout chaud , la tête encore pleine des images du film mais punaise je peu d'ores et déjà dire qu'on est face à un chef d'oeuvre ! Oui c'est sans doute empreint d'une énorme subjectivité d'énoncé ça mais si ce film je vous l'assure mérite le titre de chef d'oeuvre !

Le vent se lève film réalisé par Hayao Miyazaki on pouvait d'ores et déjà s'attendre à un film très bon , après tout il a rarement déçut avec ses nombreux autres gros film (princesse mononoke, le château ambulant ....) . Je dois bien avouer qu'à la base je ne suis partie le voir que parce que j'ai vus que c'était Miyazaki père qui réalisait le film autrement je n'y serait sans doute pas aller , ce qui m'aurait fait louper un superbe film par la possible connerie que je m’apprêtais à faire . Il faut dire que le synopsis s'il m'intriguait un peu , ne m'enchantait pas des masses . Je ne m’intéresse pas spécialement à l'aviation , le film s'inscrivant dans un cadre réaliste différent de ce que fait habituellement Miyazaki père en sachant que j'avais apprécier sans plus la colline aux coquelicots (fait par le fils) . Ici j'avais peur d'être déçut , je suis donc aller voir le film avec une certaines appréhension .

Pourtant si Miyazaki nous avait habituer à des films oniriques dans un cadre plus ou moins fantastique pour nous enchanté dans une histoire simple avec une jolie romance souvent ou des idéaux moraux pointaient le bout de leurs nez .Par ce film il a su nous montrer qu'il pouvait aussi le faire dans un cadre réaliste , bien qu'il y avait déjà comme préfiguration à ce film, Porco rosso qui traitait la aussi de l'aviation mais sans ce cadre onirique qu'on peut retrouver dans les autres films de Miyazaki .

J'avais de gros doutes sur le fait de pouvoir accrocher à un film parlant d'aviation , j'ai toutefois fait confiance au maître et j'ai eu raison . Tout ce qui tourne autour de l'aviation est vus plutôt en terme d'impression ressentis par le héros , sa fascination pour les avions , sa volonté d'en construire l'avion parfait . De sorte comme cela est montré au travers de moment rêver , ce film fait le rapprochement entre l'ingénieur aéronautique avec l'artiste qui sous l’impulsion de l'inspiration peut créer quelque chose d'unique . C'est tout bonnement fabuleux d'être arriver à faire comprendre la fascination pour l'aviation du héros aux spectateurs , vous auriez vus enfin surtout entendre le silence de la salle même durant certains explications techniques pourtant la salle était remplis avec de nombreux enfants .

En plus d'être arriver à intéresser les adultes , ce film a réussit à intéresser les enfants sur l'aviation . J'ai rarement pus apprécier un film comme ça avec un tel silence même de la part de ceux qui mangeaient du pop corn , eux aussi faisaient tellement attention au film qu'il en devenait rare quand on entendait des bruits de personnes manger .

La romance quand à elle ,si elle part d'un déclencheur très naïf au point de presque paraître peu voire pas du tout crédible , elle n'en reste pas moins très mignonne à voire . On s'attendrit facilement face aux scènes de couple ou on peut observer la complicité de nos deux tourtereaux, il n'y a pas besoin de plus pour apprécier une romance sans parler des péripéties touchant le couples qui ici encore est magistralement mené .

Le chara design est clairement signé Miyazaki , c'est ce qui fait sa pâte depuis déjà longtemps . J'apprécie comme beaucoup le style qui au visionnage donne une impression d'ouvrir un vieux livre contenant une histoire extraordinaire . C'est d'ailleurs exactement ça , ce film contient une histoire extraordinaire ! Les ost au début peu marquantes mais au fur et à mesure celles ci prennent de l'ampleur accompagnant à merveille le film , je me souvient encore de ces airs de violons de toute beauté .

On a pus entendre que Hayao Miyazaki prenait sa retraite , certains l'ont même crus mort suite à l'annonce . Quoi qu'il arrive Miyazaki père finit sa carrière au sommet de son art et de sa carrière , on peut saluer la maîtrise qu'il a pus avoir pour ce film qui pour moi est de toute beauté ! Je suis ressortis de la salle émus par cette histoire à la fois simple et pourtant si riche ! Ce film montre encore que la japanimation peut faire des choses grandioses , il suffit juste qu'elle s'en donne les moyens , qu'elle laisse ses artistes s'exprimés . J'emplois de nombreux superlatif pour qualifier ce film mais pourtant je pense qu'il le mérite , je ne saurais donc que trop le recommandés à toute et à tous !
Avatar de l’utilisateur
réveur
Ami d'Animeka
 
Messages: 390
Enregistré le: 11 Aoû 2011 02:35
Localisation: Je suis fan de romance ça se soigne ?

Re: Le vent se lève

Messagepar Gally » 26 Jan 2014 23:02

J'en suis ressortie triste et perplexe, pleines de doutes et de remise en question. C'est assez confus dans ma tête.
Pour le moment j'ai besoin de prendre du temps pour réfléchir à tête reposée et rassembler mes idées mais ce que je peux d'ores et déjà affirmer, c'est que "Le vent se lève! Il faut tenter de vivre" n'est pas destiné aux enfants (- de 10 ans).
Je suis la première à considérer les enfants comme de futurs adultes mais ici on traite de sujets sérieux, réalistes avec références à l'histoire dramatique et contemporaine du Japon. Ici pas de yokai, de magie ou d'humour..
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1528
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Le vent se lève

Messagepar réveur » 26 Jan 2014 23:49

Juste à coté de moi il y avait une gamine qui devait avoir 6 ans , pas loin il y avait toute une ribambelles de gamin d'à peu prés cet âge la qui avaient l'air d'apprécier le film . Certes ils ne pourront certainement pas tout comprendre mais ça ne veut pas dire qu'ils ne comprendront rien au film . Je suis d'accord le sujet traité est sérieux, pour autant les enfants peuvent justement apprécier ce film car il n'est pas triste bien au contraire .

D'après mon interprétation du film , je pense que justement c'est un film qui met en avant le fait de tout mettre en oeuvre pour réalisé ses rêves . En témoigne le parcours du héros qu'on suit depuis l'enfance et ça je pense que les enfants s'y identifier donc peuvent le comprendre . Bon après il y de nombreux éléments qui risque de passé à la trappe mais au pire ça reste un très bon divertissement même sans tout comprendre . Puis bon les références historiques je doute qu'un enfant en comprenne tout les aboutissants car le film les mentionne juste pour poser un cadre à l'histoire ensuite une fois dit on se re concentre sur le fond .

La magie ici n'est pas explicite comme dans les autres films de Miyazaki , elle est plutôt implicite . C'est à dire qu'elle se situe dans les rêves qui sont ici le moteur permettant de réalisé ses rêves dans la réalité . Malgré l'aspect triste et sérieux du film , il n'en demeure pas moins qu'un film plein d'espoir qui est prouvé par le dernière scène .

Spoiler :
Dans le rêve du héros à la toute fin du film , celui ci revoit sa bien aimée qui est morte à ce moment la ou celle ci lui dis de continuer à vivre . Cette phrase montre comment une romance doit se finir quand la mort est de la partie . On peut voir de temps à autre des personnes qui suite à la morte de l'être aimé celle ci finis par mourir de tristesse mais cela montre un amour obsessionnel je pense qui n'est pas forcément très sain . Oui aimé une personne à la folie c'est bien mais de la à mourir pour elle juste parce qu'elle n'est plus c'est je pense un peu trop extrême . Or ici c'est justement la volonté du contraire qui est voulu par l’héroïne .
Avatar de l’utilisateur
réveur
Ami d'Animeka
 
Messages: 390
Enregistré le: 11 Aoû 2011 02:35
Localisation: Je suis fan de romance ça se soigne ?

Re: Le vent se lève

Messagepar Woldrim » 26 Jan 2014 23:59

Après avoir vu ce film une seconde fois au cinéma je suis allé méditer :

Spoiler :
Image


Je reviendrai (peut être) lorsque je l'aurais vu une troisième fois en BR.
Modifié en dernier par Woldrim le 09 Fév 2014 02:24, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Woldrim
Tonosama
 
Messages: 2256
Enregistré le: 27 Jan 2010 19:07
Localisation: Un champion sans numéro

Re: Le vent se lève

Messagepar C8H10N4O2 » 27 Jan 2014 00:22

Woldrim a écrit:Vu que je n'en attendais pas grand chose de ce film cela aurait pu jouer en sa faveur mais il n'en est rien ! Au final, un simple "bon" film ce qui est insuffisant pour ce studio mais surtout pour Miyazaki.


Le problème avec les Miyazakis dits mineurs, c'est qu'ils sont mesurés à l'aune de l'adulation excessive dont bénéficient ses oeuvres "majeures". Je trouve qu'ils ont un caractère bien plus personnel, authentique et non ostentatoire et surtout une fraîcheur dont ses travaux "plus sérieux" manquent cruellement, engoncés dans leur moralisation pontifiante.
http://myanimelist.net/profile/Caffeinereil

La critique est un exercice rhétorique qui consiste à faire de sa propre opinion un spectacle

I like your Christ. I do not like your Christians. Your Christians are so unlike your Christ -Gandhi
Avatar de l’utilisateur
C8H10N4O2
Senpai
 
Messages: 806
Enregistré le: 31 Mar 2008 18:42
Localisation: No shooting with the arm

Re: Le vent se lève

Messagepar Gally » 27 Jan 2014 01:22

@ Rêveur
Il me sera impossible de le voir avec ma fille pour le moment. Elle est en âge de comprendre une partie du film et de me poser des questions sur l'autre et franchement, je n'ai pas envie de lui faire un cours sur la seconde guerre mondiale (elle en soupera assez au collège), la mentalité japonaise et non plus envie de lui peindre un tableau naïf du film.
Elle va me demander d'aller le voir au ciné et je lui dirai que pour le moment, je pense qu'il est plus sage d'attendre quelques années, elle le comprendra et s'en remettra.

Ceci n'est pas un reproche aux choix du Maître pour son dernier film mais juste une position vis à vis du public concerné, à mon sens.

Quand à l'espoir, je médite encore là-dessus.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1528
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Le vent se lève

Messagepar Woldrim » 27 Jan 2014 12:47

C8H10N4O2 a écrit:Le problème avec les Miyazakis dits mineurs, c'est qu'ils sont mesurés à l'aune de l'adulation excessive dont bénéficient ses oeuvres "majeures". Je trouve qu'ils ont un caractère bien plus personnel, authentique et non ostentatoire et surtout une fraîcheur dont ses travaux "plus sérieux" manquent cruellement, engoncés dans leur moralisation pontifiante.


Quand il s'agit de lui, ou d'un réalisateur ayant déjà fait des hits, on a tendance à comparer sa dernière œuvre avec les précédentes. Ceci-dit, ce n'est pas ma première démarche quand je regarde un Miyazaki ou un réalisateur/auteur à succès mais plutôt la dernière. Malgré tout, inconsciemment on a l'ensemble de sa carrière en tête, donc cela y joue forcément.

Nausicaä, Mononoke, Chihiro... méritent leur adulation. En ce qui concerne le Vent se Lève, il possède d'excellentes appréciations un peu partout et se place très haut notamment sur aniDB, donc c'est surement un hit également.

Sinon, je me demandais, quel(s) oeuvre(s) "mineures" t'a séduite ? Car, je suppose que cela doit être le cas !
Avatar de l’utilisateur
Woldrim
Tonosama
 
Messages: 2256
Enregistré le: 27 Jan 2010 19:07
Localisation: Un champion sans numéro

Re: Le vent se lève

Messagepar gohitsu » 27 Jan 2014 20:58

Ce film complètement différent des autres de miyazaki , j'ai vraiment eu du mal à le juger. On avait déjà une oeuvre comme porco rosso qui était l'un des films les plus réalistes , mais celui-ci l'est encore plus vu qu'il rend hommage à des gens qui ont vraiment existé. Malgré de bonne scènes et de bonnes idées avec les rêves du héros influant indirectement l'histoire etc... J'ai envie de dire que ce film est vraiment une déception car je vais pas vous le cacher durant de bonnes minutes je me suis bien ennuyé à force de voir un héro parlé d'avion à tout bout de champ. Je veux bien que le thème soit sur les avions, mais en outrance non merci :angry: . Et j'avais remarqué une chose c'étaient les clins d’œil :
Spoiler :
Image

Spoiler :
Image

La 1er image m'a fait fortement pensé au château dans le ciel avec la scène du robot dans la base militaire avant qu'il se réveille et la 2eme image à porco rosso avec quasiment le même plan (un soleil couchant etc...) . Donc soit miyazaki avait plus d'idée soit il voulait faire plaisir à ces fan avec ces clins d’œil. Mais en plus ce n'est pas que l'image de l'avion détruit qui m'as fais pensé au château dans le ciel mais aussi une des musique donc c'est vraiment bizarre...
Heureusement que vers la fin , l'histoire d'amour nous réveil , avec en plus l'arrivée d'un mystérieux personnage allemand et nous permets de nous remettre dans l'histoire.
donc pour conclure c'est un film qui n'as pas réussi à m'enchanter comme un certain porco rosso mais en dépit de tout ce que j'ai pu dire de mal c'est un très bon film d'animation :!:
"I thought what I'd do was, I'd pretend I was one of those deaf-mutes"
http://myanimelist.net/profile/gohitsu
Avatar de l’utilisateur
gohitsu
Habitué
 
Messages: 149
Enregistré le: 11 Nov 2009 22:11

Re: Le vent se lève

Messagepar Tagazok » 28 Jan 2014 15:21

Vu aussi et je suis aussi assez dubitative.
J'apprécie ce côté de H. Miyazaki de pouvoir amener son talent sur une palette diverse de thèmes qui va du réaliste, à l'enfantin et aussi aux contes. Il faut pouvoir le faire.
Après, peut être question de goûts personnels, je n'ai pas accroché à Le vent se lève. Comme il a été dit ce n'est ni un problème de réalisation (toujours aussi magnifique) ou de musique (rien à redire bien que moins présente que dans d'autres de ses films néanmoins) mais effectivement le héros est tellement obnubilé par ces avions qu'il est difficile pour une personne telle que moi, c'est à dire qui n'admire pas spécialement l'aéronautique, de s'attacher à ce personnage qui est très lisse sans sa passion.
Bien que je pense que c'est un très bel hommage à Jiro Horikoshi et peut être donner une image, bien que lointaine, du japon lors de cette seconde guerre mondiale, ce film n'est vecteur d'aucun message particulier et encore moins d'espoir à mon sens.
Bien au contraire, il met en avant comment les rêves de certains visionnaires qui veulent embellir le monde vient à être détruite par des sottises tel que la guerre (c'est d'autant plus moche car comme on le sait tous, les plus grands progrès aéronautiques ou spatiales se sont justement effectués lors de conflits mondiaux). Un rêve ainsi détourné peut-il être empreint de positivisme ? Non à mon sens.

Pour moi ce film est effectivement très réaliste de par se fait de mettre à cru que même si on réalise des rêves d'enfants ceux ci ne mènera pas là où on l'espérait ou pas comme on l'aurait souhaité et aussi qu'on ne peut faire que profiter de l'instant avant de perdre des êtres chers.

Bref, j'ai trouvé moi aussi des longueurs, je n'ai pas était transporté comme par les autres films de H. Miyazaki (truc totalement à part, mais je n'ai pas supporté le seiyu de Jiro) mais j'admire ce travail tout de même de réalisme.
Avatar de l’utilisateur
Tagazok
Habitué
 
Messages: 249
Enregistré le: 28 Avr 2009 00:19
Localisation: Bot en CDI

Re: Le vent se lève

Messagepar xenofab00 » 28 Jan 2014 17:40

Pas encore vu mais de ce que j'ai entendu c'est effectivement une des œuvres les plus personnelles de Miyazaki, en plus d'être annoncé comme son dernier.
En dépeignant (c'est du moins ce qu'on m'a rapporté) le japon comme une victime de la guerre il s'est malgré tout débrouillé pour provoquer de l'agacement à la fois chez l'extrême droite (image d'un japon faible) et des gauchistes/coréens/etc (image d'un japon victime de la guerre).
Je n'ai aucune idée de la véracité de tout ça et j'ai d'ailleurs l'impression de m'être fait spoiler sans connaitre une ligne de l'histoire de ce film, je ne vais donc pas chercher à en savoir plus jusqu'à ce que je puisse le voir. Mais bon, je sais que de toute façon, la catégorie de personnes citée plus haut voit rarement les choses objectivement et est très facile à indigner.
Avatar de l’utilisateur
xenofab00
Sensei
 
Messages: 1444
Enregistré le: 11 Mar 2007 00:09

Re: Le vent se lève

Messagepar izumiho » 28 Jan 2014 20:59

Je suis allé le voir vendredi dernier. J'en suis ressorti avec l'impression que j'ai traînée tout le long du film et ce depuis la bande annonce.
Pour moi, il y a 3 niveaux de lecture : Un film d'animation, un film de Miyazaki, le dernier film de Miyazaki.

En tant que film d'animation : J'ai trouvé que ce n'était pas impressionnant techniquement. Pas mal de passage de décors vides surtout lors de mouvement rapide. On se rattrape sur les plans fixes. L'histoire se rapproche du documentaire historique si l'on enlève les scènes de rêve et le développement de la relation sentimentale tardive (dans le film). La conclusion du film va même aux antipodes de ce que l'on trouve généralement.
Spoiler :
Tu as réalisé ton rêve en créant une arme de guerre en sacrifiant toute ta vie et tout ça en gardant sourire et fierté.

D'où je pense qu'effectivement le jeune public aura du mal à y trouver son compte. Je ne suis pas pour les fins stéréotypées sauf que la morale me laisse un peu dubitatif.
Gros point qui m'a déçu, la musique. Elle n'est pas mauvaise mais à aucun moment, il n'y a aucune envolé. Pour un film japonais, avoir une musique sobre et paisible, ce n'est pas étonnant mais pour un film traitant de rêve et d'aviation, on se retrouve au bout de 2h sans sentiments de concrétisation. Voulu ou pas ?

En tant que film de Miyazaki : Je ne suis pas un professionnel du domaine. Au final je n'en ai pas vu tant que ça au regard de sa production. C'est le point que je développerai le moins. On sait que l'on se trouve devant un de ses films grâce à tous les codes laissés de ça et là (sans parler du graphisme qui lui est une évidence). Je n'irai pas plus loin, beaucoup de choses ont déjà été dites.

En tant que dernier film de Miyazaki : Sur ce point par contre, je pense que c'est une réussite. L'histoire d'un homme qui suit son rêve jusqu'au bout, qui veut apporter quelque chose à son pays, tout ça sur fond d'aviation, de regards vers le ciel et un sentiment d'accomplissement, je dis oui. Il n'a peut-être rien voulu montrer de tout ça mais pour moi, un grand homme qui aurait envie de raconter sa vie sans en parler pourrait faire référence à ce film. Ma connaissance de Miyazaki me fait défaut pour savoir si on peut lui transposer ce film, mais une partie c'est sûr. Il a certainement voulu monter le niveau de l'animation au Japon, il a participé à sa reconnaissance internationale dans le domaine, il a dû en passer des heures à son boulot pour arriver à tout ça et surtout, un jour, il a dû en rêver d'accomplir tout ça. Bref pour un dernier film, c'est un très bon choix.

Allez tout ça pour dire que malgré ma déception sur bien des points, je ne suis pas sorti avec une mauvaise impression, surtout en gardant ces 3 éléments en tête. Y'a vraiment que l'histoire de l'envolé musicale...(le lourd avec sa musique...)
Avatar de l’utilisateur
izumiho
Senpai
 
Messages: 688
Enregistré le: 02 Nov 2013 20:13

Re: Le vent se lève

Messagepar Yartrub » 30 Jan 2014 22:03

(Synopsis source : Yartrub)
Jiro Horikoshi est un ingénieur aéronautique au Japon, durant la dure époque d'entre-deux-guerres, où l'aviation a connu un essor incroyable. Dans l'histoire de l'aviation japonaise de cette époque, Jiro Horikoshi est un personnage marquant, et le film "Le vent se lève... Il faut tenter de vivre" nous raconte sa vie, depuis l'enfance où son rêve d'ingénieur aéronautique se contruit jusqu'à la conclusion de sa période de créativité maximale, en passant par son amour tragique.


(Critique)
Magnifique et merveilleux, les nombreux rappels à la réalité présents dans ce film en font une oeuvre très dure. Alors que les précédents films d'Hayao Myazaki avaient ce parti pris fantastique qui permettait d'être tout public, soyez prévenu ici, ce n'est plus le même Myazaki. La salle où j'ai vu ce film refusait de faire entrer les enfants de moins de 10 ans.

Ce film s'ouvre avec une des merveilleuses scènes aériennes dont l'auteur à l'habitude de nous offrir dans ses films, ce qui est une bonne mais surprenante introduction pour un film annoncé comme réaliste. Or très rapidement l'envol bucolique se transforme en scène de guerre. Cette première transformation nous dévoile un des premier volet de ce film, la partie guerrière de l'aviation et surtout de la nation japonaise à cette époque. Par suite le combat se termine rapidement car la myopie de Jiro l'empêche de continuer son si exaltant envol, il chute et il est évident désormais qu'il rêve. Alors que la première péripitie nous présente une scène classique à laquelle nous sommes presque habitués, cette dernière scène est un drame bien plus inéluctable que la guerre. Jiro n'est pas né pour être pilote, le ton est tout de suite posé, nous sommes bien loin de Totoro & consorts (même si la filmographie de Myazaki est loin d'être du ton le plus heureux du monde).


Le dessin est une pure merveille, les personnages ont toujours ce trait très net et sobre, insérés dans ces peintures magnifiques. Alors que certains de ses films précédents nous hapaient littéralement dans ces mondes incroyables, accompagnés par ces musiques fantastiques, ici nous sommes invités à contempler cette époque merveilleuse. Avoir de si beaux dessins pour un Tokyo dévasté nous tient vraiment au coeur, jusqu'à le déchirer. À propos de la musique, Joe Hisaichi égal à lui-même, les habitués le reconnaitront facilement, et il n'apportera pas de surprise sonore. Même certains passages m'ont trop fait pensé à du Ghibli, ce qui est un plaisir, il est vrai, mais aussi je crois que pour une bande orignial de film il faut arriver à créer une identité au film plus qu'à se faire reconnaitre.



Ce film présente une véritable dichotomie, exactement comme le vers de Paul Valéry présenté en première partie, qui donne le titre à ce film. La partie la plus populaire de ce film est surement celle présentant l'amour de Jiro, partie inévitablement remplie de sentiments très forts et accessibles à beaucoup de personnes, mais le sujet du film est incontestablement la conception de ces fabuleux avions de la première moitié du XX° siècle, sujet bien moins accessible pour tout un chacun. Pourtant, aussi tragiques que peuvent être les épisodes non aéronautiques de la vie de cet ingénieur, ils ne peuvent être perçus à leur valeur sans cette passion à la fois technique et féérique.

Hayao Myazaki a la passion pour l'aérien, il n'a pas passé toute ces années dans l'animation sans qu'on s'en rende compte, mais là il a été le plus clair possible quant à cette incroyable passion. Le cadre historique est incroyable, les doigts de fée de ce réalisateur sont suffisants pour arriver à nous communiquer cette passion si démesurée. Ce n'est pas un film fantastique et c'est un film fantastique. C'est surement le film le plus fantastique de toute sa carrière. Ses précédents films nous montrait la réalité, Totoro habite vraiment dans la forêt, Myazaki ne faisait que nous rappeler ce qu'est la nature. Ce film détruit la nature. La nature avec le tremblement de terre de 1923 détruit l'oeuvre de l'homme. L'homme reconstruit et brave la physique avec la construction de ces avions hors normes. Les moments de magie apparaissent dans les rêves qui ne sont pas des rêves, avec des hommes qui parlent aux hommes. S'il y a un indice du pessimisme de ce génial réalisateur, c'est bien celui-ci.

Bien sûr, la nature est présente, toujours aussi magnifique, notamment dans la partie faisant hommage à La Montagne magique. Par contre cette nature reste muette. Le tremblement de terre aux conséquences désastreuses se parait pour ressembler à une intervention humaine, les sons d'origine vocale à ce moment renforcent à coup sûr cette impression.



Jiro Horikoshi est montré comme l'un de ces quelques génies qui survolent le progrès et pour qui le mot ingénierie a vraiment était façonné pour eux. La technique n'est qu'outil pour l'expression d'un art. Et pourtant un avion, surtout un avion de guerre, et de surcroit avec l'expérience quasiment inexistante du Japon à l'époque, ça ne vole pas tout seul. Les échecs sont réels, la dureté n'est pas seulement celle de l'époque en elle-même.

Que dire des nombreux déchirements qui composent ce film ? Comment ne pas parler des allemands avec leurs machines qui rendent si réalistes tous ces engins volant sortis de l'imaginaires du maitre du studio Ghibli ? On peut évoquer ce film pendant des heures sans se lasser. Rien que le surgissement sempiternel de la règle à calcul est un symbole en soi. Mais je laisse aller visionner ce film à ceux qui n'ont pas encore eu la chance d'aller voir cette petite merveille.


[plus tard pour répondre à quelques intervention de ce fil de discussion]
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2308
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: Le vent se lève

Messagepar C8H10N4O2 » 31 Jan 2014 16:21

Excellente intervention, qui juge le film sur ses propres mérites et non pas par rapport aux "chef d'oeuvres" communément acclamés. Suis-le seul à penser que pour son dernier film, Miyazaki nous a aussi donné le plus personnel ?
Personnellement, je trouve que pour un metteur en scène c'est la meilleure manière de clôre une carrière.
http://myanimelist.net/profile/Caffeinereil

La critique est un exercice rhétorique qui consiste à faire de sa propre opinion un spectacle

I like your Christ. I do not like your Christians. Your Christians are so unlike your Christ -Gandhi
Avatar de l’utilisateur
C8H10N4O2
Senpai
 
Messages: 806
Enregistré le: 31 Mar 2008 18:42
Localisation: No shooting with the arm

Re: Le vent se lève

Messagepar Yartrub » 31 Jan 2014 19:59

Pas exactement le plus personnel, car comme il le dit dans son interview dans Télérama, cette époque est celle de ses parents. Même s'il déclare que son film est une forme de réconciliation avec son père, même si on peut rapprocher beaucoup d'éléments du film avec son histoire, peut-on vraiment déclarer que c'est son film le plus personnel ?

La personnalité est loin d'être seulement une histoire, peut-être qu'il y a bien plus d'éléments personnels dans ses autres films, et on ne le saura peut-être jamais.

Et puis les hommes évoluent, la personne change avec l'âge.

Et puis savoir quelle part de la personne du réalisateur est présente dans un film, cela ne m'intéresse pas. Une fois le film réalisé, il n'appartient plus à son créateur. Certes, je n'oublie pas le réalisateur, et savoir que son père fabriquait l'extrémité des ailes du Zéro est extrêmement intéressant. Je dis juste que pour apprécier le film cela ne sert pas.

Évidemment, si c'était un ami, un pote, un copain, ça pourrait être différent.


@ de l'ennui ressenti par gohitsu, Tagazok ou Woldrim, et izumiho avec sa musique sans envolée :

Depuis quand l'ennui dans un film est une caractéristique négative ? Capter le temps de cerveau disponible pour les diffuseurs de publicité, c'est TF1.

Permettre l'ennui dans un film, c'est être humble et penser au spectateur comme une personne. Ces moments d'ennui sont une invitation au spectateur d'être lui-même. Il est plus difficile de gérer l'ennui dans un film que de faire un film qui vous tient en haleine du début à la fin.

Quand je ne veux pas m'ennuyer, je vais voir Vin Diesel par exemple. Avant Le vent se lève, je suis allé voir Mon voisin Totoro. Or Totoro a bien ses longueurs aussi, et pourtant c'est mon Myazaki préféré.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2308
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: Le vent se lève

Messagepar kthulu » 31 Jan 2014 20:21

C8H10N4O2 a écrit: Suis-le seul à penser que pour son dernier film, Miyazaki nous a aussi donné le plus personnel ?

On est au moins deux à penser cela... :wink:

Yartrub a écrit:Certes, je n'oublie pas le réalisateur, et savoir que son père fabriquait l'extrémité des ailes du Zéro est extrêmement intéressant. Je dis juste que pour apprécier le film cela ne sert pas.

Tout comme savoir que Miyasaki est fan d'aviation. C'est pour cela que je pense que c'est son film le plus personnel car basé sur le sujet qui lui tient le plus à cœur.
Avatar de l’utilisateur
kthulu
Chef de la modération
 
Messages: 1139
Enregistré le: 28 Fév 2012 11:35
Localisation: R'lyeh

Re: Le vent se lève

Messagepar réveur » 31 Jan 2014 23:18

C8H10N4O2 a écrit:Excellente intervention, qui juge le film sur ses propres mérites et non pas par rapport aux "chef d'oeuvres" communément acclamés.

Ha ha je me sens concerné par cette petite remarque , moi qui est parlé de chef d'oeuvre pour qualifier ce film ! ^^ Petite parenthèse , j'avais donné cet avis à chaud alors même si c'était exagéré de le qualifier ainsi de chef d'oeuvre , cela représentait vraiment mon opinion sur le moment du film . J'aurais sans nul doute dus attendre quelques jours pour laisser le tout se poser comme Gally qui a préféré attendre mais bon je connaissais les dangers d'un avis à chaud , c'est pas la première fois que je fais cette erreur mais j'assume ! :mrgreen:

Par contre j'approuve excellente intervention mais de manière globale pour tous car moi qui avait donner un avis sur le coup de l'émotion voir ces quelques avis divergeant m'a aider à voir le film avec davantage de recul en cela la création de ce topic n'aura vraiment pas été inutile .

Pour le coté plus personnel du film ,n'es au fond pas normal que cela soit le cas ? Je fais peut être fausse route sans même chercher les éléments qui tiennent lieux des faits qui peuvent nous servir de faisceau d'indice pour considéré raisonnablement que ce film est le plus personnel de Miyazaki . Cependant je pense que cela tient d'une certaine logique , alors je n'ai pas une grande culture cinématographique pour étayé ce que je dis mais je pense qu'il est normal pour un réalisateur de s'investir davantage personnellement sur son dernier film . Si les premiers servent à montré ce vaut le réalisateur , le dernier sert je pense à poser sa marque personnel sur le film . C'est la ou tout est permit donc le moment d'y mettre tout ce qu'on a car plus possible de le faire avec un autre film ou le réalisateur pourra mettre plus ou moins d'autre éléments personnel .
Avatar de l’utilisateur
réveur
Ami d'Animeka
 
Messages: 390
Enregistré le: 11 Aoû 2011 02:35
Localisation: Je suis fan de romance ça se soigne ?

Re: Le vent se lève

Messagepar Gally » 01 Fév 2014 01:49

kthulu a écrit:
C8H10N4O2 a écrit: Suis-le seul à penser que pour son dernier film, Miyazaki nous a aussi donné le plus personnel ?

On est au moins deux à penser cela... :wink:
.

Non Messieurs, vous n'êtes pas les seuls à penser cela, toute la presse le proclame, enfin celles qui parlent du film.

Sachant dès le départ que je risquais de ne pas adhérer au film, je suis allée le voir. La curiosité étant trop forte. Je partais donc avec un apriori..

L'amour de Miyazaki pour les déplacements aériens ne date pas d'hier. Dans une grande partie de ses œuvres on y voit des engins, objets, êtres.. qui s'élèvent. C'est beau et c'est bon. Seulement pour "Le vent se lève.." impossible pour moi de m'extasier devant la détermination du jeune ingénieur dans la conception de ce qui deviendra des engins de la mort. Sans compter la position du japon pendant la seconde guerre mondiale qui me revient comme une grosse claque et d'autres faits historiques. En gros, ça m'affecte mais trop.

Miyazaki est passionné d'aviation.
Je n'ai pas cet engouement.
Miyazaki ne cautionne pas la guerre.
on le sait mais c'est difficile pour moi de faire abstraction.
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1528
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Le vent se lève

Messagepar izumiho » 01 Fév 2014 21:02

Yartrub a écrit:et izumiho avec sa musique sans envolée :

Depuis quand l'ennui dans un film est une caractéristique négative ? Capter le temps de cerveau disponible pour les diffuseurs de publicité, c'est TF1.

Permettre l'ennui dans un film, c'est être humble et penser au spectateur comme une personne. Ces moments d'ennui sont une invitation au spectateur d'être lui-même. Il est plus difficile de gérer l'ennui dans un film que de faire un film qui vous tient en haleine du début à la fin.

Quand je ne veux pas m'ennuyer, je vais voir Vin Diesel par exemple. Avant Le vent se lève, je suis allé voir Mon voisin Totoro. Or Totoro a bien ses longueurs aussi, et pourtant c'est mon Myazaki préféré.


Attention, je ne dis pas que l'on s'ennuie. Les musiques de fond sont globalement en adéquation avec les scènes. J'ai juste trouvé qu'il manquait juste le petit truc à la fin pour marquer un peu plus franchement l'atteinte d'un but. Enfin ce n'est qu'un détail personnel.

J'aime également beaucoup Totoro. Les moments "lents" passent très bien. C'est le cas ici aussi. De toute façon, c'est le sujet du film qui veut ça et on ne va pas lui en vouloir (sinon il faut regarder autre chose comme tu le dis).

Enfin je reste convaincu que comme dernier film de Miyazaki, c'est du tout bon.
Avatar de l’utilisateur
izumiho
Senpai
 
Messages: 688
Enregistré le: 02 Nov 2013 20:13

Re: Le vent se lève

Messagepar Yartrub » 01 Fév 2014 21:13

J'ai juste trouvé qu'il manquait juste le petit truc à la fin pour marquer un peu plus franchement l'atteinte d'un but.

Ah ok, c'est ça que tu voulais dire, j'avais pas trop compris.

Mais justement, la réalisation du rêve est tellement ambivalente, que la musique était bien adaptée. On ne peut se réjouir de faire voler un outil de guerre. Cette absence de réjouissance excessive ça marque.

Du coup oui le film est très bizarre car la réussite de Jiro n'est pas la fin en soit. D’ailleurs par la suite il y a le fameux Zéro, dont la conception n'a pas été suivie. Ça oblige de regarder le film comme une biographie, et pas l'histoire d'un avion qui vole à la fin de l'histoire, ça rajoute bien plus de complexité au film.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2308
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: Le vent se lève

Messagepar kthulu » 01 Fév 2014 22:49

Gally a écrit: impossible pour moi de m'extasier devant la détermination du jeune ingénieur dans la conception de ce qui deviendra des engins de la mort.

C'est la même détermination que celles des forgerons de katana. Il faut être japonais pour bien comprendre toute l'implication de ce film à mon avis.

Gally a écrit:Sans compter la position du japon pendant la seconde guerre mondiale qui me revient comme une grosse claque et d'autres faits historiques.

J'ai dû mal à comprendre où tu veux en venir avec cette phrase...
Avatar de l’utilisateur
kthulu
Chef de la modération
 
Messages: 1139
Enregistré le: 28 Fév 2012 11:35
Localisation: R'lyeh

Re: Le vent se lève

Messagepar Yartrub » 01 Fév 2014 23:20

Pour les katana, je trouve que c'est assez différent, car on peut difficilement trouver des utilisation pacifistes pour un tel outil (oui je sais, toi tu t'en sers comme cure-dent). L'avion, c'est beaucoup plus facile.


À propos de la phrase de Gally, je pense que c'est juste qu'on oublie facilement le rôle du Japon il y a 70 ans, tout comme on peut oublier facilement toutes les horreurs que peut avoir fait la France. Ce film rappelle inévitablement les faits historiques, ce qui n'est pas toujours agréable.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2308
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: Le vent se lève

Messagepar kthulu » 01 Fév 2014 23:35

Yartrub a écrit:Ce film rappelle inévitablement les faits historiques, ce qui n'est pas toujours agréable.

Justement en tant que Japonais, Miyazaki fait une bonne piqure de rappelle car au Japon ces choses ne se disent pas ou peu.
Le problème est que c'est basé sur des faits réels c'est ce qui gène sans doute.
Yartrub a écrit:c'est juste qu'on oublie facilement le rôle du Japon il y a 70 ans, tout comme on peut oublier facilement toutes les horreurs que peut avoir fait la France.

Justement il est bon ne pas oublié pour ne pas refaire les même erreurs! ^^
Si un jour tu t'intéresses à la seconde guerre mondiale par pure curiosité tu verras que dans l'horreur il y a eu largement mieux helas... (>_<)
Avatar de l’utilisateur
kthulu
Chef de la modération
 
Messages: 1139
Enregistré le: 28 Fév 2012 11:35
Localisation: R'lyeh

Re: Le vent se lève

Messagepar xenofab00 » 02 Fév 2014 00:38

Bah le Japon, autant que je l'apprécie reste le champion en terme d'horreur durant la ww2, tu ne peux pas comparer ça avec ce qu'à pu faire la France même à ses nombreuses heures sombres. Là où l'Allemagne organisait froidement son horreur, avec discipline et, malgré tout, un pseudo-but derrière, celle du Japon fut plus bestiale et gratuite, au point d'horrifier certains nazis eux-mêmes (certes, ça ne veut rien dire "nazi"). Je vais pas m'étendre sur les raisons qu'on pourrait évoquer, vu qu'il est probablement question à la fois de "personnes", de contexte, et d'un mode de pensé dont les bases sont différentes des nôtres. Reste que ça a été fait.
Au-délà de ça, je ne pense pas qu'il faille aujourd'hui encore et encore culpabiliser à l'excès ce qui reste deux des pays les plus inoffensifs existants à l'heure actuelle. "Reconnaître" est important certes, mais j'ai la conviction que la culpabilité latente (qu'on retrouve chez les occidentaux de manière générale d'ailleurs) n'est pas saine et met systématiquement les gens sur la défensive, ils n'osent plus, ils n'ont plus le droit de rien dire. Dans une étude que je ne trouve plus, ils était mis en évidence que parmis une 20aine de pays développés, les japonais et les allemands étaient ceux qui aimaient le moins le leur, je pense qu'un peuple qui ne s'aime pas n'a pas d'avenir. Certes, oui, le Japon contrairement à l'Allemagne a quelque réticences à reconnaître pleinement certains faits (ou, tout du moins, n'interdit pas les propos négationnistes), mais il ne me semble pas qu'il y ait oubli pour autant tant j'ai la sensation que le sujet est discuté là-bas, je peux me tromper. Un écrivain dont j'ai oublié le nom a un jour écrit que l'occident était une culture de la culpabilité et le Japon une culture de la honte, ça peut être un élément à creuser pour comprendre leur façon de traiter le problème, tout autant que dans les faits, au sortir de la ww2 les USA n'ont pas du tout traité le Japon comme les alliés ont traité l'Allemagne (rien que ce sujet précis est fascinant d'ailleurs), créant une certaine confusion à la fois chez les Japonais mais même chez les occidentaux. Bref je m'égards et je crée une tartine hs. Je voulais en arriver au fait (sans y arriver), pour revenir à ce que disait Gally, que faire un film qui glorifie quelque chose qui fut certes lié à la guerre mais qui n'est pas la guerre elle-même, n'est pas une erreur. Si ce n'est pas maladroit. Et que paralyser la créativité sous prétexte d'Histoire en est par contre une à mon sens (même si personne n'a dit ça).
Avatar de l’utilisateur
xenofab00
Sensei
 
Messages: 1444
Enregistré le: 11 Mar 2007 00:09

Re: Le vent se lève

Messagepar Gally » 02 Fév 2014 01:28

kthulu a écrit:
Gally a écrit: impossible pour moi de m'extasier devant la détermination du jeune ingénieur dans la conception de ce qui deviendra des engins de la mort.

C'est la même détermination que celles des forgerons de katana. Il faut être japonais pour bien comprendre toute l'implication de ce film à mon avis.

Et je suis d'accord avec toi.
je me demande quelles ont été les critiques nippones...

kthulu a écrit:Le problème est que c'est basé sur des faits réels c'est ce qui gène sans doute.

Ce dimanche où je suis allée voir Le vent se lève au ciné, j'ai enchainé avec un deuxième film 12 Years of Slave basé sur des faits réels (c'était le thème du jour), film qui fait parler de lui en ce moment. Rude, très rude et réelle.

kthulu a écrit:
Yartrub a écrit:Ce film rappelle inévitablement les faits historiques, ce qui n'est pas toujours agréable.

Justement en tant que Japonais, Miyazaki fait une bonne piqure de rappelle car au Japon ces choses ne se disent pas ou peu.(>_<)

Oui, je me demande ce que l'on enseigne dans les livres scolaires d'histoire japonais..
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1528
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: Le vent se lève

Messagepar kthulu » 02 Fév 2014 13:29

xenofab00 a écrit:Un écrivain dont j'ai oublié le nom a un jour écrit que l'occident était une culture de la culpabilité et le Japon une culture de la honte

Il suffit de voir comment on été traité les hibakusha (les survivants des bombardements d'Hiroshima/Nagazaki) par le gouvernement japonais.
Il est vrai en tout cas que les japonais ont beaucoup de mal avec leur histoire surtout avec les évènements de la WW2 (que ce soit les bombes nucléaires ou les tests d'armes bactériologiques [utilisation de la peste en autre] en Mandchourie).
xenofab00 a écrit: Là où l'Allemagne organisait froidement son horreur, avec discipline et, malgré tout, un pseudo-but derrière, celle du Japon fut plus bestiale et gratuite

Je ne sais pas si les recherches éffectuées par les chercheurs SS dans les camps avaient un but.

Sinon pour en revenir au film, après un tel HS de ma part je pense qu'il est à mettre en parallèle avec le tombeau des lucioles.
2 visages extrêmement différents du Japon sur des évènements dont les japonais ont une grande honte.
xenofab00 a écrit:faire un film qui glorifie quelque chose qui fut certes lié à la guerre mais qui n'est pas la guerre elle-même, n'est pas une erreur. Si ce n'est pas maladroit.

On a bien fait des films qui ont glorifié les maquisard français et pourtant ils n'ont pas été blanc comme neige non plus dans certaines régions (surtout vers chez moi où il y a eu des massacres perpétré par des résistants).
Avatar de l’utilisateur
kthulu
Chef de la modération
 
Messages: 1139
Enregistré le: 28 Fév 2012 11:35
Localisation: R'lyeh

Suivante

Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités