L’île de Giovanni

L’île de Giovanni

Messagepar Yartrub » 24 Mai 2014 13:08

L’île de Giovanni

Image
Fiche animeka


Film d'animation japonaise produit par le studio Production IG, sortie en France le 28 mai 2014.
Réalisateur : Mizuho Nishikubo
Le reste de l'équipe du film
Le site officiel : http://wwws.warnerbros.co.jp/giovanni/ / http://iledegiovanni-lefilm.fr/

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=bGkcrWkT4fk (tiens, y a pas de balise youtube ici ?) j'ai trouvé une version en langue originale sous-titrée en français, la version française m'a trop fait peur !



Interpellé par des affiches dans le métro à propos de ce film sortant la semaine prochaine, j'ai été très étonné. Si ce n'est pas le dernier Ghibli, un Albator ou un Naruto, point de salut pour un film d'animation en France, c'est motus et bouche cousue ! :( Mais si j'ai été étonné, c'est surtout par la traduction en russe du titre. Quel est le rapport entre la Russie et un film japonais ?

Ma voisine me faisait remarquer que le style du dessin ressemble à celui du Tombeau des Lucioles, et pour cause ! À lire les quelques informations autour de ce film, cette remarque est tout aussi pertinente que la traduction du titre en russe.

Synopsis :
Giovanni et Campanella vivent dans l'île de Shikotan et la Seconde Guerre Mondiale est terminée. Qu'est-ce que veut dire la fin de la guerre sur une île aussi reculée, isolée du monde ?

L'URSS considère ce territoire comme une prise de guerre, désormais rattaché à l'oblast de Sakhaline, les soviétiques débarquent, leurs enfants vont aller à l'école dont les cours sont désormais dispensés en russe. Entre le désespoir de la fin d'une guerre et la cohabitation avec le peuple vainqueur, les êtres humains vont vivre ensemble.


Une autre surprise que j'ai eu en récoltant quelques informations pour ouvrir ce sujet, c'est le réalisateur. Soit il ne brille pas pour ses récents succès, les autres membres de l'équipe du film n'ont pas l'air n'ont plus d'être des stars. Pourtant à regarder leurs contributions, ce ne sont pas n'importe qui, loin d'être forcément des inconnus. Ce n'est que de la promotion, mais je trouve bizarre que l'affiche française et les bandes annonces ne mettent pas avant des personnes clefs. Ce film est juste une production IG. Certes, production IG, ce n'est pas rien, on commence à bien les connaitre, mais cette présentation m'a fait un peu bizarre, comme si c'était un film mineur du même acabit qu'un OAV :(
Modifié en dernier par Yartrub le 26 Mai 2014 18:37, modifié 1 fois.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2310
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: L’île de Giovanni

Messagepar xenofab00 » 24 Mai 2014 18:49

En tout cas l'idée de départ du film est très intéressante.
Mais comme toujours ce sera le traitement en lui-même qui fera que se soit un bon ou un mauvais film. C'est vrai que ne pas en avoir du tout entendu parler (même en milieu animation-friendly) n'est pas très rassurant.
Avatar de l’utilisateur
xenofab00
Sensei
 
Messages: 1444
Enregistré le: 11 Mar 2007 00:09

Re: L’île de Giovanni

Messagepar Gally » 26 Mai 2014 20:21

je cherche en vain un cinéma parisien (UGC-Gaumont-Etoile-MK2..) projetant le film qui doit sortir mercredi...

Après avoir eu (encore :3) une brillante idée, je visitais le site du Studio des Ursulines où l'on peut y trouvez des infos comme ça, n'oubliez pas de faire descendre le curseur à l'aide de votre souris, la barre de défilement sur le côté de votre écran ou autre tablette. :)

En conclusion, les parisiens devront attendre un peu, les provinciaux, arrêtez de râler, pour une fois, vous êtes les premiers servis. Bon film.

Edit:
Hum, semblerait que je sois atteinte d'une aveuglivite mais je vous rassure le médecin m'a confirmé après auscultation que le mal était bénin et passager, ouf.

Donc sur Paris:
UGC Ciné Cité Les Halles
UGC 19
Studio des Ursulines
Gaumont Opéra
Les Sept Parnassiens
L'Arlequin
Le Majestic Bastille
MK2 Bibliothèque
MK2 Quais de Seine

Horaire pour mercredi 28..
@ L'Arlequin, en VO : 15:45 19:50 21:55
@ Majestic Bastille, en VO : 21:15
@ Studio des Ursulines, en VO : 18:15 20:30
@ MK2 Bibliothèque, en VO : 15:45 17:55 20:05 22:15
@ MK2, Quai de Scène, en VO : 17:25
...

Merci Yartrub >.<

Edit: >.<

Très beau film, une animation fluide, une narration tout en finesse, des personnages intéressants très bien mis en scène. Beaucoup d'émotions au rendez vous qui intéresseront énormément les inconditionnels de romantisme, d'ambiances chaleureuses et de drames, ce dernier point étant traité dans certain passage de manière onirique (la pilule passe mieux, même si j'ai trouvé cela un peu trop poudré.)
Avatar de l’utilisateur
Gally
Sensei
 
Messages: 1653
Enregistré le: 26 Sep 2013 00:14

Re: L’île de Giovanni

Messagepar JigoKu Kokoro » 26 Juin 2014 15:36

mitta !!! enfin, j'ai eu l'occasion de pouvoir voir ce film dans mon p'tit ciné de chez moi ^^

Résultat, c'est une belle histoire extrêmement dure. Comment ne pas penser au Tombeau des lucioles devant ses deux jeunes frères perdus dans les affres de l'après guerre. Attention je ne fait pas de comparaison, je me permet simplement de dire que j'y ai penser ^^ .

La première partie est somme toute joyeuse amenant ça et là des petites touches de dureté mais laissant une grande place aux belles choses. La deuxième partie plonge progressivement dans le vif de la réalité face aux malheurs et à ce que la guerre peut apporter de plus laid pour les populations civiles. Un état de fait nécessaire pour ne pas tourner en ridicule une page de l'histoire avec un ton trop léger. Pour moi ce film remplit son office, il fait rire, pleurer (vi vi je suis sensible /me va chercher sa boite de kleenex ^^ ), émeut et montre que peut importe la nation ou les raisons le résultat d'une guerre n'est jamais beau.
Chigau, sore wa ii. Honto ni.
JigoKu Kokoro no MAL / JK Shinjin Sakka
Avatar de l’utilisateur
JigoKu Kokoro
Membre d'honneur
 
Messages: 5868
Enregistré le: 17 Juin 2013 22:19
Localisation: Ningen soto, Bakemono naka

Re: L’île de Giovanni

Messagepar Yartrub » 26 Juin 2014 17:09

JigoKu Kokoro a écrit: Pour moi ce film remplit son office, il fait rire, pleurer (vi vi je suis sensible /me va chercher sa boite de kleenex ^^ ), émeut et montre que peut importe la nation ou les raisons le résultat d'une guerre n'est jamais beau.

Je dis que l'important c'est d'avoir les yeux secs à la fin du générique.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2310
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: L’île de Giovanni

Messagepar JigoKu Kokoro » 26 Juin 2014 17:40

Ça.. ça dépend du pleureur ou de la taille de son paquet de mouchoirs ^^
Chigau, sore wa ii. Honto ni.
JigoKu Kokoro no MAL / JK Shinjin Sakka
Avatar de l’utilisateur
JigoKu Kokoro
Membre d'honneur
 
Messages: 5868
Enregistré le: 17 Juin 2013 22:19
Localisation: Ningen soto, Bakemono naka

Re: L’île de Giovanni

Messagepar vb2n » 28 Déc 2014 18:54

Vient de voir le film (en VF ou VF/Russe, allé savoir pourquoi ce qui est russe n'est pas doublé et bon, si le doublage est fait pour les réfractaire aux VO, ben là, il y a quand même des sous titre). Bon, le lecteur DVD est d'occasion pas cher et sans télécommande et j'avais le nez sur mon écran d'ordi en même temps.

Reste que je suis un peu déçue. Je m'attendais à plus dur. Je ne doute pas que le film soit basé sur des faits réels du début à la fin
Spoiler sur :
dont soldats japonais fait prisonnier et mort en Sibérie, parfois, sur les sites anglophone des journaux japonais, ils doivent en parler.
mais je trouve le film relativement léger par rapport au Tombeau des Lucioles, plus dur vis à vis du militarisme japonais.
Spoiler sur :
il y a bien un dialogue montrant que les américains étaient perçus comme des démons, mais il me semble qu'une caméra américaine avait saisi l'image d'une femme se jetant dans la mer à Okinawa
. Là, l'autre et même tout le monde peut être gentille, ou si il se montre inhumain, c'est parceque les temps sont dur - on est dans l'immédiat après guerre.
Spoiler sur :
je pense à l'oncle qui n'a été blessé qu'à la jambe aprés une fusillade nourie, on ne sait pas si les russes sont maladroit ou si ils voulaient éviter de faire un mort
On n'a pas non plus droit à la propagande nippone, à la marine qui était sensé allé de victoire en victoire.

Bref, un film qui revient sur une page de la seconde guerre mondiale avec sérieux, mais qui reste familiale.
C'était une femme qui serrait un enfant contre elle. Elle avait la tête coupée, mais elle tenait encore son bébé. J'ai dû m'en charger.
A 17 ans."
Daniel Inouye, Fils d'un immigrant japonais, volontaire de la Croix Rouge lors de l'attaque de Pearl Harbor. Source: Documentaire "The War".

Image
Avatar de l’utilisateur
vb2n
Chef-rédacteur des news
 
Messages: 5491
Enregistré le: 16 Fév 2008 20:47
Localisation: Gonzomaniaque

Re: L’île de Giovanni

Messagepar Yartrub » 28 Déc 2014 22:40

Je viens de voir la famille Bélier au cinéma, en VF, et il y avait aussi des sous-titres :P Mais pour revenir à nos moutons, la VF, ce n'est pas simplement pour les réfractaires aux VO. Retranscrire les différences de langue est important, traduire le russe aurait été maladroit.

Le militarisme et le révisionnisme nippon a la vie dure. Même s'il y a eu quelques œuvres et des discours marquants comme a pu l'être le Tombeau des Lucioles, ce n'est pas hier que la mentalité a changé, et ce ne sera pas demain non plus que cela changera, mais plutôt après-demain. C'est un réflexe bien occidental de vouloir à ce qu'un film sur ce sujet de la seconde guerre mondiale soit forcément porteur d'une vérité illuminatrice, et du coup un contre-sens pour le cinéma japonais.

La France est encore fâchée avec son histoire de la seconde guerre mondiale. Officiellement, on prétend que la France est partie avec de Gaulle, et Pétain n'était qu'un dirigeant putatif. Vouloir donner encore de nos jours un rôle plus convaincant à Pétain est rejoindre les rangs du Front National. Il faudra encore quelques dizaines d'années pour qu'on admettent une histoire plus nuancée et proche de la vérité. Je pense donc qu'il n'y a pas de leçon à donner aux japonais dans ce sens.

Le Tombeau des Lucioles est une chose, c'est normal de penser à ce film en regardant L'Île de Giovanni, mais il y a bien d'autres références à citer. Par exemple on pourrait parler aussi de Budori, en raison du point commun qui est Kenji Miyazawa.
Philippe Jeammet a écrit:L'être humain peut avoir peur de ce qu'il désire le plus et faire le contraire de ce qui le rendrait heureux par peur du risque de la déception
Avatar de l’utilisateur
Yartrub
Membre d'honneur
 
Messages: 2310
Enregistré le: 17 Aoû 2009 14:06

Re: L’île de Giovanni

Messagepar xenofab00 » 29 Déc 2014 08:29

Assez déçu de ce film ou du moins de sa partie centrale/proche de la fin (mais pas la fin) où il se la joue Tombeau des Lucioles du pauvre alors qu'il avait acquis sa propre identité sur le reste du film.
J'ai beaucoup aimé
Spoiler sur :
la mise en scène de l'occupation, l'histoire avec la petite russe etc... Plus tard, ça devient très lourdingue quand ils en rajoutent des tonnes sur le petit frère (dont j'avais prévu la mort tout de suite tellement c'était présenté maladroitement), je crois que le fond a été atteint quand ça commence à partir sur du "non, ne vas pas vers la lumière!" quand il est sur le point de crever. C'était déjà long, lourd, pas émouvant d'avance car convenu, mais alors ce passage a été de trop j'ai éclaté de rire quand j'ai entendu ça, le film avait perdu toute crédibilité émotionnelle à mes yeux.

Le fin revient brièvement sur ce qui m'intéressait dans le film, et là je me suis remis à aimer (renforcé par les musiques russes qui donnent une espèce de nostalgie d'une époque qu'on a pas connue).
Sentiments contrastées donc pour ce film.

Yartrub a écrit:C'est un réflexe bien occidental de vouloir à ce qu'un film sur ce sujet de la seconde guerre mondiale soit forcément porteur d'une vérité illuminatrice

Tiens, je suis d'accord (j'ai l'impression que c'était un réflexe plus anglo-américain à la base qui s'est étendu un peu partout). T'as toujours la même petite morale de rigueur car bon sinon c'est un scandale, une régression. Hors la régression, c'est au contraire de ne plus rien remettre en question, de suivre invariablement les voies tracées sans réfléchir sous le prétexte que c'est ce qu'on attend de nous, que c'est le dogme. Après, il ne faut évidemment pas non plus faire dans le subversif maladroit juste pour le plaisir d'être à contre-courant, ne jamais être dans l'excès dans un sens ou dans l'autre est toujours quelque chose de très difficile. En ce sens, les films neutres sur la ww2 (mais qui relatent une certaine réalité) détiennent un point fort à mes yeux.
Je n'ai ceci dit rien vu de folichon de ce coté dans le cas qui nous occupe, Giovanni j'y ai surtout apprécié l'ambiance (comme si je ressentais la nostalgie du héro et de son enfance) et le contexte, dans la partie décrite en spoil.
Avatar de l’utilisateur
xenofab00
Sensei
 
Messages: 1444
Enregistré le: 11 Mar 2007 00:09

Re: L’île de Giovanni

Messagepar Jad » 01 Fév 2015 09:38

J'ai trouvé ce film pas mal, racontant une partie de l'histoire que je ne connaissais pas du tout. C'est intéressant.
Mais j'ai trouvé qu'il lui manquait un truc, sans savoir quoi, pour rendre le film très bon au lieu de pas mal.

Peut-être parce que j'ai trouvé qu'il restait continuellement entre le léger et le dramatique sans assumer pleinement aucun des 2 choix, ce qui fait que j'ai eu l'impression d'avoir le cul entre 2 chaises pendant tout le film, sans savoir réellement quoi ressentir. Du coup je n'ai pas ressenti grd chose... Ni joie, ni tristesse... Dommage car le film à son petit cachet graphique bien à lui qui aurait pu le rendre unique.

Ca reste malgré tout une jolie histoire, intéressante à découvrir. ;)

Je suis également d'accord avec le commentaire de Yartrub sur la vison de la guerre au Japon, mais aussi l'interprétation de la 2ème GM vue par la France...
Avatar de l’utilisateur
Jad
Sensei
 
Messages: 1423
Enregistré le: 13 Nov 2014 11:55


Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités