L'autre monde - Moi qui suis là maintenant

L'autre monde - Moi qui suis là maintenant vous a plu...

un peu
1
7%
beaucoup
4
27%
passionnément
5
33%
à la folie
4
27%
pas du tout
1
7%
 
Nombre total de votes : 15

L'autre monde - Moi qui suis là maintenant

Messagepar CyberSeb » 16 Sep 2007 11:02

Hello ! :)

Que pensez vous de L'autre monde ? Je voulais le voir hier soir mais en regardant sa fiche, je me dit que c'est peut être un peu trop violent pour moi.
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar Leto » 16 Sep 2007 13:26

Oui c'est violent, d'autant plus que la violence est ici davantage suggérée que montrée, et davantage psychologique que physique.

Mais pas assez pour se priver d'un tel chef-d'oeuvre a mon avis.

PS : Tu devrais pouvoir trouver un topic sur cette série sur le forum en faisant une recherche. Edit : Ah ben non apparemment y en a pas dsl :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Leto
Habitué
 
Messages: 174
Enregistré le: 18 Mar 2005 01:00

Messagepar Andys » 16 Sep 2007 18:09

J'ai vu cette série en entier et parmis tous ceux que je connais qui l'on vu, je suis le seul à ne pas avoir vraiment accrocher. De mon avis, je ne trouve pas que cette série mérite le rang de chef-d'oeuvre ...
Hâtons-nous de succomber à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne ... ~Epicure~
My Anime List : http://myanimelist.net/animelist/Andys
Avatar de l’utilisateur
Andys
Membre d'honneur
 
Messages: 519
Enregistré le: 22 Fév 2005 01:00
Localisation: En 4 mots : G.R.O.G.

Messagepar CyberSeb » 16 Sep 2007 18:27

Bon j'ai commencé 4 épisodes cet après-midi et je dois dire que c'est très très intense. J'hésite de continuer mais je me dit que cet animé n'est pas banal (décors magnifique, chara exceptionnel...) donc tentons quand même le coup car je risque de ne pas être déçu.
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar glitter » 16 Sep 2007 18:31

Pour ma part, il s'agit d'un très bon animé. On a un chara-design plutôt simple pour des situations très violentes et je trouve ce choix bien éfficace.

Le truc c'est qu'effectivement ici on a droit à l'horreur de la guerre dans sa plus totale cruauté. Alors je dirais pas que l'animé est violent visuellement, mais bien plus pour le coté psychologique comme l'a dit Leto.

Si tu sens que tu peux supporter ça (et c'est pas une blague parce que certains n'ont pas pu tout regarder), alors je te conseille de le voir.
La loi de murphy elle marche pas sur moi: c'est moi l'emmerdeur.
On devrait jamais arréter de réver...
Avatar de l’utilisateur
glitter
Habitué
 
Messages: 264
Enregistré le: 03 Jan 2006 19:20
Localisation: Un ange passe ....

Messagepar CyberSeb » 16 Sep 2007 18:43

Si tu sens que tu peux supporter ça (et c'est pas une blague parce que certains n'ont pas pu tout regarder), alors je te conseille de le voir.


j'avais un peu peur d'assister a des scènes de violence physique mais ca n'a pas été le cas (heureusement !). La violence psychologique est très forte et c'est vrai qu'il faut avoir le cœur bien accroché !
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar Ange » 16 Sep 2007 19:55

Un bel anime, oui. Un chef-d'oeuvre ? En quoi ? (Victor Hugo n'est du reste un maître que par son engagement politique et social, son intelligence et sa rapidité... D'un point de vue artistique, Hernani, c'est bien mignon, mais ça vole pas haut. Au même titre que ses poèmes - que j'apprécie par ailleurs, je me récite régulièrement les Djinns. )

Ca reste un étalage d'horreur simple, une dissertation sans finesse sur les misères de la guerre, le tout dans un cadre des plus classiques (un shonen tout ce qu'il y a de plus bateau), sur fond de SF, une recherche technique relativement limitée... Qu'est-ce qui fait de Now and Then une oeuvre d'art ? Il vous a fait pleurer ? Moi aussi je peux faire pleurer n'importe qui, hein : ) Il suffit de construire des personnages un maximum attachants, et de leur faire un maximum mal. C'est simple comme bonsoir. Dancer in the Dark en est un bon exemple.

Horreur psychologique ? Là, j'ai envie de rire. C'est tout sauf de l'horreur psychologique. Le seul moment où il y a de l'horreur psychologique, c'est l'épisode où la gamine prend le fusil. Là oui, il y a un franc moment d'horreur psychologique, et une relative finesse. Là, il y a quelque chose qui est pointé du doigt, d'absolument d'atroce.

A part ça... C'est mal foutu, mal exploité... Il y a un potentiel d'horreur psychologique monstrueux, qui n'est absolument pas utilisé. Now and Then, Here and There, m'a à peine émue plus que ce que peut faire un anime classique parlant de relations entre étudiants de tokyo. :/

De l'horreur psychologique, il y en a dans Cowboy Bebop, il y en a dans Pita Ten, il y en a dans Voices of Distant Star, il y en a dans Evangelion... L'horreur psychologique, c'est celle qui détruit l'esprit des personnages, qui les déforme... Mais qui les tue... ? La mort est tout à fait physique. La mort n'a rien de psychologique. Personne ne meurt dans CB ou VoDS. Faye Valentine finit comme une loque, Asuka finit comme un évier, les héros de VoDS finissent dans un abandon presque absolu... Mais dans Now and Then, Here and There ? Le héros est inchangé (si encore c'était sa force de l'être, ce serait magnifique, mais pour ça il faut l'amener, cette force... Montrer qu'elle existe... Et pour cela, il faut aussi montrer ce à quoi elle s'oppose : si tu enlèves le concept de ténèbre, le concept de lumière devient obsolète.), les héros secondaires sont eux aussi inchangés ou si peu... (idem pour la gamine violée... Ok, elle s'est faite violer, mais à quel moment on parle de sa relation avec son corps ? de sa relation avec ce qui s'est passé ? Fee Fi Fo des cranberries parle de la même chose, et les 5 premières secondes de la chanson suffisent à me faire fondre en larme, pourquoi les trois premiers épisodes de Now and Then ne me font ni chaud ni froid ?)

Dans Now and Then, Here and There, il y a peu de torture psychologique. On se fait fouetter par ici, violer par là, on se fait tuer, etc... Justement que du physique, ça ne va pas plus loin, la psychologie de tous les héros est banale, peu développée... Aucun rouage de la douleur humaine n'est dessiné dans Now and Then, Here and There.

Par contre, la scène de l'enterrement de Maes Hugues dans le manga FMA est elle, absolument atroce. Parce que là, il y a, dessinée soigneusement, avec une finesse algébrique, ce que pense chaque personnage à tel moment, et ce que pense la gamine, et leur contradiction, et tout ça met en exergue et fait ressentir l'injustice absolue de la chose, simplement.

De même que l'épisode de la fille qui prend le fusil dans NaTHaT, et qui finit par tirer, est absolument abominable, parce que l'échelle de l'horreur est ici décomposée, d'un bout à l'autre. C'est le seul moment où on peut accorder du crédit à l'intelligence de Now and Then, Here and There.

Mais de manière générale, on MONTRE les choses, mais en les vidant de leur signification, de leur réalisme, de leur intelligence... On ne met pas en avant la vrai réalité des enfants et de la guerre, parce que les enfants n'ont pas des caractère d'enfants, les adultes n'ont pas des caractères d'adultes, ils ont tous des caractères de dessins animés, et tout sonne faux, parce que personne n'a de profondeur.

On voit pendant x heures des personnages en papiers mimer les horreurs de la guerre, mais ils restent des personnages en papier, et leur douleur, et leurs problème, et l'horreur dans laquelle ils sont, tout ça est en papier également...

En regardant Now and Then, Here and There, je ne vois guère que du papier. Donc ça ne m'émeut pas.

Comme disait l'autre, il ne faut pas "faire", il faut "faire en sorte qu'il se puisse faire". Et c'est exactement le problème de cet anime, et la raison pour laquelle on ne peut PAS dire que "Now and Then, Here and There" est une légende de l'animation.
Avatar de l’utilisateur
Ange
Ami d'Animeka
 
Messages: 369
Enregistré le: 09 Jan 2007 14:01
Localisation: Ghost in the Shell

Messagepar glitter » 17 Sep 2007 00:01

Je n'en sais strictement rien si cet animé est un chef d'oeuvre ou pas, et ce n'est vraiment pas mon problème.

Par contre tu dis qu'il n'y a pas d'horreur psychologique mais je ne suis vraiment pas de ton avis:
La jeune fille qui se fait enlever parce qu'on la prend pour lalaru bascule de son monde tranquille à celui-ci sans aucune raison (il n'y a pas la guerre chez elle, et elle ne connait rien de la situation du monde dans lequel elle se fait emmener).

Elle ne meurt pas il me semble ;-) mais elle subit un traitement qui modifie son comportement totalement. Le fait qu'elle vit des moment très durs physiquement ne sont rien vis-à-vis de sa torture psychologique (elle n'arrive pas à comprendre pourquoi elle reste là, pourquoi elle ne revient pas chez elle). On part d'une gamine ordinaire et apeuré à une fille qui réagit pour ne pas se faire anéantir psychiquement (c'est-à-dire devenir passive et soumise).

Une torture psychologique ne doit pas forcément se terminé par une lobotomisation de l'esprit. Il est vrai que l'on passe par cette étape, mais il s'ensuit une reconstruction de la personnalité (la fille devient violente, ultra-craintive même après son évasion). Et si beaucoup de personnages meurent dans cet animé, elle detruit donc bien leur esprit, mais elle a surtout un impact bien visible sur les autres personnages survivants. C'est là aussi un moyen de torture psychique.

Et si pour toi les dessins-animés n'arrivent pas à t'emeuvoir du fait que ce soit sur du papier, ce n'est que ton avis et il n'est pas à généraliser. Demande à des personnes qui ont vécu l'occupation de regarder "le tombeau des lucioles" et ils vont lacher très vite (véridique). L'émotion est d'autant plus forte que les situations sont plausibles (je ne parle pas du scénario, juste d'une situation).

Je suis d'accord qu'on peut trouver la même chose avec des films qui ont l'air plus réelle, mais je n'en ai encore jamais vu mettant en avant des enfants à la guerre. Et là où l'horreur est surtout mise en avant c'est par l'utilisation de ces enfants dans les guerres et leur insertion à l'armée.

Donc pour finir, au lieu d'utiliser le terme "on" pour ta conclusion, utilise plutôt le "je" ou indique si des personnes de ton entourage l'ont ressenti de la même façon.
La loi de murphy elle marche pas sur moi: c'est moi l'emmerdeur.
On devrait jamais arréter de réver...
Avatar de l’utilisateur
glitter
Habitué
 
Messages: 264
Enregistré le: 03 Jan 2006 19:20
Localisation: Un ange passe ....

Messagepar CyberSeb » 17 Sep 2007 07:14

Et si pour toi les dessins-animés n'arrivent pas à t'emeuvoir du fait que ce soit sur du papier, ce n'est que ton avis et il n'est pas à généraliser.


Je ne comprend pas comment on peut être insensible face a cet animé. :shock:

Bref, je l'ai terminé hier soir (ouf) et pour ma part, je confirme que c'est un chef d'œuvre !

Ma note : 9/10
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar Overgame » 21 Sep 2007 17:39

Je pense aussi que c'est un chef-d'oeuvre.

Le héros n'est qu'une excuse au scénario, mais le scénario n'est pas une excuse à un déballage d'horreur.
Avatar de l’utilisateur
Overgame
Ami d'Animeka
 
Messages: 336
Enregistré le: 30 Mar 2005 00:00

Messagepar Ange » 21 Sep 2007 19:08

glitter a écrit:Elle ne meurt pas il me semble ;-) mais elle subit un traitement qui modifie son comportement totalement. Le fait qu'elle vit des moment très durs physiquement ne sont rien vis-à-vis de sa torture psychologique (elle n'arrive pas à comprendre pourquoi elle reste là, pourquoi elle ne revient pas chez elle). On part d'une gamine ordinaire et apeuré à une fille qui réagit pour ne pas se faire anéantir psychiquement (c'est-à-dire devenir passive et soumise).


Aucune étape de cette évolution n'est détaillée ou pointée du doigt. C'est ce qui différencie précisément un chef d'oeuvre d'un papelard de supermarché. Constater les méfaits de la guerre, n'importe quel scribouillon d'opérette est capable de le faire. En faire l'inventaire, minutieusement, artistiquement, le dépiauter et le mettre à la vision de chacun, c'est ça qui différencie un contenu d'une absence de contenu. Montrer pourquoi ça arrive, comment ça arrive, par où ça arrive, et surtout pourquoi ça fait mal, terriblement mal, mal à en crever, sans qu'il soit pour ça nécessaire de montrer l'horreur.

L'horreur psychologique, c'est celle qui est capable de te faire pleurer en te montrant un tableau anodin. L'horreur psychologique, c'est celle qui n'a pas besoin de montrer des éclaboussures de sang pendant deux heures pour que le spectateur soit imprégné de l'odeur du sang pendant deux heures.

La finesse, c'est quand le héros ne dit pas à un seul moment "je suis triste", mais où sa tristesse t'écrase comme un rouleau compresseur pendant toute la durée de la série.

Nous sommes TOUS conscients des méfaits de la guerre. "Hitler, c'est mal", ça n'a AUCUN intérêt comme assertion. Brecht n'a pas écrit "la Résistible ascension d'Arturo Ui" comme on lit un journal. Si "la Résistible ascension d'Arturo Ui" a fondamentalement un contenu intéressant, c'est justement parce que ce travail est fait sur Hitler, sans le nommer, d'un bout à l'autre, avec minutie et finesse.

Dire "cette fille est torturée psychologiquement", ça ne suffit pas pour la rendre torturée psychologiquement. Le mauvais acteur désignera un espace vide pendant dix minutes en le traitant de "chaise", sans que personne n'y voit la moindre chaise ; le bon acteur transformera cet espace vide en chaise sans un mot, et tout le monde y verra la chaise la plus banale et la plus normale du monde, sans que celui-ci n'ait eu besoin de faire autre chose que jouer. C'est ce qui différencie, entre autres, un bon acteur d'un mauvais acteur ou un bon personnage d'un mauvais personnage.

Et si pour toi les dessins-animés n'arrivent pas à t'emeuvoir du fait que ce soit sur du papier, ce n'est que ton avis et il n'est pas à généraliser.


J'ai pleuré pendant facilement 5 heures à la fin de Cowboy Bebop (pour ne prendre que cet exemple). Je pense que niveau "capacité à s'émeuvoir", je suis justement un peu trop "too much". ;)

Si il suffit de montrer à Untel un mime grossier de l'horreur pour qu'il en prenne connaissance (et je ne pense pas spécialement à NaTHaT qui est quand même plus que celà), connaissance nécessairement superflue et proche de l'inutilité, alors je pense franchement et sans condescendance qu'il faut qu'Untel évolue, sinon, pour dire les choses grossièrement, il restera toute sa vie le mec manipulable et sans profondeur d'esprit qui finit toujours par "mal" les phrases commençant par "Hitler c'est..." mais ne voit aucun souci à forcer son voisin de bureau à se taire parce que "c'est inscrit dans le règlement". Il n'y a pas eu deux millénaires de gens intelligents qui se sont faits chier à écrire de jolies choses pour que ça finisse comme ça. Je ne l'espère pas. : )

Et donc dans la même veine d'idée, j'ose espérer que vous savez faire la différence entre un contenu artistique qui explore les choses, et un contenu artistique qui ne les explore pas et n'en apporte donc qu'une connaissance nominative (et par ce fait inutile).

Et que, pire encore, vous ne considérez pas une oeuvre comme étant "un chef d'oeuvre" juste parce qu'elle vous a ému ; parce que là, je vous dirais que j'ai fait pleurer des tas de gens dans ma vie en écrivant de la merde, et que ça n'a jamais rendu ladite merde plus intéressante. Faire pleurer quelqu'un en exploitant tous les procédés d'écriture les plus simples et grossiers, c'est à la portée de n'importe quel Beigbeder de supermarché.

L'émotion démonstrative qui ne mène qu'à plus d'ignorance me fait vomir. L'émotion du journal de 20 heures, entre l'entrée et le plat de résistance, et vas-y que je verse une larme émue sur les petits cambodgiens affamés, entre deux infos sur le réchauffement planétaire et la naissance d'un bébé caribou au parc naturel des Yvelines avant de reprendre la conversation sur les occupation de Raymonde, la voisine d'en face, ça me ferait presque m'étouffer avec mon cynisme, si je n'avais pas une si grande gueule (grâce à laquelle je peux tant avaler. )
Avatar de l’utilisateur
Ange
Ami d'Animeka
 
Messages: 369
Enregistré le: 09 Jan 2007 14:01
Localisation: Ghost in the Shell

Messagepar Syaoran » 23 Sep 2007 11:30

Spoiler :
Bon et bien j'ai commencé cette série il y a deux jours et j'en suis maintenant a l'épisode 10.

Et force et de constater que je comprend les deux points de vue qui sont expliqués ici.
D'abord celui de Ange que j'approuve totalement pour les 5 premiers épisodes.Sincèrement, je trouve que pour les cinq premier l'auteur tombe dans la facilité, il nous montre des choses "dures" mais c'est donné un peu comme ça. Pour expliquer ce monde de folie il ne trouve qu'un seul moyen: mettre un tyran pitoyable en place. Je veux bien que l'on fasse une satyre des tyrans, qu'on montre leur folie mais à ce point ce n'est plus du tout réaliste. Et c'est là qu'est le problème d'adhésion aux passages dures. Pour ma part, je suis très sensible à ces passages mais uniquement si l'oeuvre reste tout de même réaliste et là ce n'est pas le cas (excepté pour le cas de Sala).

Qd on vois Shu (ou Syu) se faire torturer pdt 4j à mort sans boire ni manger et que le cinquième jour le ptit bonhome se réveille de bonne humeur et casi sans aucune douleur je dis Ohoho ou est la réalité la dedans? La lueur d'espoir dans cet anime c'est un héros de shonen? Héros qui n'a que 10 ans et qui qd il se prend en plus une balle dans la jambe et a l'épaule arrive a courir un jour plus tard comme un lapin. C'est ça qui m'a géné dans les premiers épisodes. C'est très facil de créer une lueur d'espoir avec un héros casi immortel dans un monde qui se veut réaliste. Moi je veux bien mais après faut pas me dire de ressentir un mal aise qd Shu se fait torturer. (imaginer Sangoku se prendre des coup de fouet, est ce que vous allez pleurer ? oui j'exagère bcp ^^)

De plus, qd on voit la faible protection de Hamdo j'ai sincèrement du mal à croire qu'il est réussi a survivre mais bon on passe sur ça.
Pour le cas de Sala, (seul personnage de l'anime qui mattire) je me demande tjrs au stade de l'anime ou j'en suis comment elle est arrivé la. On a aucune explication sur le fonctionnement de la machine et je trouve ça fort que sur 6milliard d'habitant chez nous la machine est réussi a aller vers le sosie de Lala ru. D'ailleur au passage comment ils ont pu la confondre avec lala ru? Ils ont cru que Lala ru avait fait une coloration? ^^'.
Bref, j'ai la grosse impression que l'auteur avait besoin de mettre du viol gênant dans l'air et a trouvé une parade rapide pour le faire.

Et j'en viens a ce que disait Ange, il est très facil de mettre en place des éléments choquants car la guerre en elle même, le viol de jeune fille est choquant en soit. Ce qui distingue une bonne oeuvre d'un chef d'oeuvre c'est après la mis en forme, comment tout cela est amené. Et j'avoue que personnellement, j'ai trouvé ça maladroit pour le moment dans cet anime avec un auteur qui choisit à mes yeux la facilité. (j'ai par contre adoré l'évolution de Sala qui est clairement géniale)

Toujours est il qu'a partir de l'épisode 7 j'ai trouvé l'anime meilleur mais bon meme qd je l'aurai fini je ne pense pas que je dirai que c'est un chef d'oeuvre car mettre un héros shonen de 10 ans ultra résistant comme lueur d'espoir pour l'humanité c'est un peu moyen.

A noter que je suis en ce moment la série Bokurano qui est clairement le top du top au niveau psychologie , et il faut avouer que pour moi sur ce plan là, Now, then and there ne lui arrive pas à la cheville.

Bref, j epense que je vais trouver les 4 derniers épisodes excellents mais ça ne suffira pas pour me faire dire que c'est un chef d'oeuvre car en raison de qques détails l'oeuvre malgré ses moments durs n'a pas réussi à m'émeuvoir plus que cela (pour Bokurano histore de finir la comparaison, a partir de lep 5 j'ai les yeux humides à chaque ep XD).
Image


Toutes les news concernant l'animation sur notre Facebook
Avatar de l’utilisateur
Syaoran
Membre d'honneur
 
Messages: 7770
Enregistré le: 16 Oct 2006 17:31
Localisation: Attention!! Cet homme est un Yotsuba Addict!!

Messagepar CyberSeb » 23 Sep 2007 12:34

Syaoran1 a écrit:
Spoiler :
Qd on vois Shu (ou Syu) se faire torturer pdt 4j à mort sans boire ni manger et que le cinquième jour le ptit bonhome se réveille de bonne humeur et casi sans aucune douleur je dis Ohoho ou est la réalité la dedans? La lueur d'espoir dans cet anime c'est un héros de shonen? Héros qui n'a que 10 ans et qui qd il se prend en plus une balle dans la jambe et a l'épaule arrive a courir un jour plus tard comme un lapin. C'est ça qui m'a géné dans les premiers épisodes. C'est très facil de créer une lueur d'espoir avec un héros casi immortel dans un monde qui se veut réaliste. Moi je veux bien mais après faut pas me dire de ressentir un mal aise qd Shu se fait torturer. (imaginer Sangoku se prendre des coup de fouet, est ce que vous allez pleurer ? oui j'exagère bcp Happy)


Je pense que le problème est du au nombre d'épisodes. 13 épisodes, ce n'est pas beaucoup pour cet animé. Il en aurait fallu le double pour approfondir les personnages.

Je trouve que c'est quand même une réussite pour caser ça sur 13 épisodes.
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar Overgame » 23 Sep 2007 16:49

Spoiler :
En même temps, un gamin de 10 ans qui se fait emporter dans un monde parrallèle, avec une fille qu'on a pris pour une sorte de génie qui contient de l'eau, on n'est pas trop dans le réalisme. C'est le principe de la fiction.
Avatar de l’utilisateur
Overgame
Ami d'Animeka
 
Messages: 336
Enregistré le: 30 Mar 2005 00:00

Messagepar Syaoran » 23 Sep 2007 18:57

Spoiler :
En même temps, un gamin de 10 ans qui se fait emporter dans un monde parrallèle, avec une fille qu'on a pris pour une sorte de génie qui contient de l'eau, on n'est pas trop dans le réalisme. C'est le principe de la fiction.


Tout a fait sauf je fais une différence entre background réalistes et personnages réaliste. Shu est un etre humain normal comme vous et moi dc il est censé avoir les memes conditions physiques que nous. Et je pense pas qu'un enfant de 10 ans qui se fait battre a mort pdt 4j sans ration de survie, ou qui se prend une balle dans l'épaule et dans la jambe arriverait à courir d'aussi bon train après juste une nuit de repos.
Shu au vu de certains actes est surhumain et le problème c'est que ça devient dure d'ajuster ses sentiments sur Shu en raison de cela.

Bon sinon j'ai regardé la suite (il me manque un épisode ) et on passe véritablement un cran au dessus. L'auteur a pris le temps de décrire les personnages secondaires et on ressent bien plus les sentiments et les effets de la guerre qu'au début. Sala est décidément le grand personnages de la série tout de même.

Par contre vu du fait qu'il ne me reste qu'un seul épisodes je tremble légèrement dans le sens ou je me demande tjrs comment ils arrivent a voyager à travers les dimensions. Qd on regarde la civilisation de leur monde, celle-ci ne parait pas très avancé alors qu'une telle civilisation ai eu l'idée qu'il existait différents mondes et ai réussi a construire une machine permettant de voyager dans un autre monde moi je veux bien mais il faut pas me donner ça aussi facilement, un minimum de détail est necessaire pour que cela paraisse logique.

Je pense que le problème est du au nombre d'épisodes. 13 épisodes, ce n'est pas beaucoup pour cet animé. Il en aurait fallu le double pour approfondir les personnages.


Je suis d'accord avec toi. Ce que j'aurai apprécié pour ma part, c'est que l'on voit le passé au moment ou Hellywood n'était pas immobilisé. Juste pour voir l'évolution de Hamdo, voir comment il est tombé dans cette folie car la nous donner un tel personnage brut comme ça direct c'est ce qui a fait que je n'ai pas bcp apprécié les premiers épisodes. Il aurait été aussi sympa de voir ce qui se passe chez les camps adverses armés (notemment ceux qui envoient le char d'assaut).

Enfin bref, vivement le dernier épisode qui devrait me faire couler qques larmes à mon avis ^^
Image


Toutes les news concernant l'animation sur notre Facebook
Avatar de l’utilisateur
Syaoran
Membre d'honneur
 
Messages: 7770
Enregistré le: 16 Oct 2006 17:31
Localisation: Attention!! Cet homme est un Yotsuba Addict!!

Messagepar CyberSeb » 24 Sep 2007 08:58

Spoiler :
Par contre vu du fait qu'il ne me reste qu'un seul épisodes je tremble légèrement dans le sens ou je me demande tjrs comment ils arrivent a voyager à travers les dimensions. Qd on regarde la civilisation de leur monde, celle-ci ne parait pas très avancé alors qu'une telle civilisation ai eu l'idée qu'il existait différents mondes et ai réussi a construire une machine permettant de voyager dans un autre monde moi je veux bien mais il faut pas me donner ça aussi facilement, un minimum de détail est necessaire pour que cela paraisse logique.


De toute façon, on ne connait pas grand chose de ce monde donc on peut imaginer que c'était une civilisation ultra moderne et que tout avait été détruit par la guerre (ils n'ont connu que ça apparemment).
Image
Avatar de l’utilisateur
CyberSeb
Membre d'honneur
 
Messages: 815
Enregistré le: 05 Juil 2007 10:15
Localisation: CyberSex pour les intimes :)

Messagepar loadrunner » 24 Sep 2007 23:37

Je n'ai pas vu cet anime, mais j'ai lu plusieurs fois qu'il y avait une scène de viol superbement élidée.

Si pour certaine personne ayant pris part à ce débat ce n'est pas de l'horreur psychologique, je n'irai pas jusqu'à conseiller de voir quel effet ça peut faire ailleurs que dans un anime devant son écran, mais je trouve que ça plombe un peu la magnifique prose qui entoure cette belle connerie.
Après ça, à chacun sa sensiblerie.
Avatar de l’utilisateur
loadrunner
Sensei
 
Messages: 1808
Enregistré le: 16 Mar 2005 01:00
Localisation: Neighbor from hell!

Messagepar Zehyr » 25 Sep 2007 02:10

loadrunner a écrit:Je n'ai pas vu cet anime, mais j'ai lu plusieurs fois qu'il y avait une scène de viol superbement élidée.

Si pour certaine personne ayant pris part à ce débat ce n'est pas de l'horreur psychologique, je n'irai pas jusqu'à conseiller de voir quel effet ça peut faire ailleurs que dans un anime devant son écran, mais je trouve que ça plombe un peu la magnifique prose qui entoure cette belle connerie.
Après ça, à chacun sa sensiblerie.


Ba disons que ca cadre avec la série. Une bande gosse confronté a la réalité d'une vie d'adulte. On joue sur le contraste d'une vie d'enfant dans un monde de brute.

C'est un peu comme un enfant qui souri un flingue a la main.

La série est a voir en tout cas. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Zehyr
Senpai
 
Messages: 611
Enregistré le: 13 Mar 2005 01:00
Localisation: Ambition: Calife a la place du Calife!

Messagepar loadrunner » 25 Sep 2007 09:49

Je sais bien que ça fait parti des incontournables, mais j'ai pas assez de 24 heures dans un journée pour faire tout ce que je voudrais, donc j'ai pas mal de séries et de films sur le bord du chemin en ce moment.

Mais il est clair que L'Autre Monde, vu tout ce que j'en ai lu et entendu bien avant ce topic, je ne passerai pas éternellement à coté.
Avatar de l’utilisateur
loadrunner
Sensei
 
Messages: 1808
Enregistré le: 16 Mar 2005 01:00
Localisation: Neighbor from hell!

Messagepar JRD » 25 Sep 2007 12:06

Moi j'adore, par contre faut savoir que les graphismes ça a vieilli hein, on est pas dans du Blood+ ou je ne sais quoi !
Je dis ça pour ceux qui ont découvert l'animation y'a moins de 3 ans par exemple, donc pas pour toi Load.
Avatar de l’utilisateur
JRD
Responsable Développement
 
Messages: 5482
Enregistré le: 20 Jan 2004 01:00
Localisation: L'ancien prez

Messagepar Zenpachi » 25 Sep 2007 20:01

Pas envie d'argumenter là tout de suite mais pour moi cette série est un chef d'oeuvre et reste une des meilleures que j'ai pu voir.

On peut lui faire des reproches, elle n'est pas parfaite, mais pondre un verbiage long et inutile pour nous expliquer qu'aimer cette série c'est se faire manipuler par de grosses ficelles émotionnelles, ça sent la frustration (oh combien compréhensible) d'être resté de glace face à une oeuvre que tout le monde semble aimer sauf soi-même.
C'est pas grave mon cher Ange, ça me fait tout pareil avec Nine Inch Nails :lol:
Avatar de l’utilisateur
Zenpachi
Habitué
 
Messages: 152
Enregistré le: 01 Mar 2006 14:41
Localisation: Fonctionne à l'instinct...

Messagepar Syaoran » 25 Sep 2007 20:52

Spoiler :
Hum fin de l'anime et...deception. Je suis qd meme un peu surpris qu'autant de personne le considère comme un chef d'oeuvre. L'avez vous vu recemment ou il y a trois ans?

Sincèrement la fin est sans aucune surprise (et c'est peu de le dire, pas difficile de deviner le destin de tout les personnages).
Je reste sceptique sur la machine a téléporter tout de meme, 0 explication nada, c'est un peu facil de mettre de tels objets sans y ajouter une once d'explication. On ne sait rien de ce qui se passe ailleurs, de l'armée adverse qui 'envoie le blindé.
Background très faible au final à mes yeux, on ne connait pas vraiment le passé du monde juste que ct la guerre et que voilà c'est devenu comme ça. Ca va gueulé qd je vais dire cela mais sincèremnt j'ai eu l'impression tout le long de l'anime d'avoir affaire à une série "bateau".

Bon pour moi, ça c'est les gros points negatifs que j'ai ressenti,les pt positifs restent certains personnages, comme Sala, Sis et les enfants. Je ne met pas Shu ou les enfants soldats pour certaines raison expliqué plus haut meme s'ils restent sympathiques

Bref j'ai passé un bon moment mais le dernier épisode me fait dire qu'au final c'était sans plus. Je 'lai déja dit mais Bokurano doit y jouer pour bcp , avec ce chef d'oeuvre je deviens sûrement plus strict sur les séries qui se veulent un minimum noire, maintenant il faut me sortir plus que qques persos attachants pour me satisfaire ^^
Image


Toutes les news concernant l'animation sur notre Facebook
Avatar de l’utilisateur
Syaoran
Membre d'honneur
 
Messages: 7770
Enregistré le: 16 Oct 2006 17:31
Localisation: Attention!! Cet homme est un Yotsuba Addict!!

Messagepar Mitsuki » 01 Déc 2007 15:34

J'ai tout juste fini cette série.

Au vu de la critique et des commentaires, je m'attendais à ce que l'on retrouve les deux principaux protagonistes (Shuu et Lala Ru) dans la vie réelle face aux dangers et aux épreuves que celle-ci peut mettre.
Pour résumer, j'ai quand même vu un très bon animé auquel j'ai beaucoup accroché, mais je ne m'attendais pas à ce que ça prenne cette tournure-là. De plus, je m'attendais à ce que cet animé me produise des chocs psychologiques assez sévères comme Elfen Lied, Jigoku Shoujo ou encore Kannaduki no Miko l'eurent fait par le passé.

En effet même si l'animé est, en soit, très intéressant (contexte + personnages), ça reste qu'un animé de science-fiction et j'ai senti par moment que les sous-entendus, bien qu'ils soient assez bruts, étaient un peu trop surréalistes parfois forcés pour que le spectateur se dise que par moment c'est vraiment horrible. Oui c'est horrible mais ça reste de la science fiction après tout. Quoiqu'en regardant le contexte d'un peu plus près, on pourrait supposé que...

Même si en regardant de plus près, on pourrait aussi apercevoir une triste page de l'histoire à travers ce que l'on veut nous montrer.

Mention spéciale au petit Shuu, qui pourrait être un héros atypique de shounen, qui se bat avec son courage, son obstination et son bout de bois (ce qui est assez original, pas besoin d'avoir de Babbo à la Ginta de MÄR pour arriver à ses fins) et qui m'a aussi bien fait rire. Auteur aussi d'une phrase TOTALEMENT réaliste que je ne saurait citer.

Quand au message que cet animé m'a fait passer :
Qu'on ait subi les pires atrocités du monde, tant qu'on est en vie, il ne faut jamais perdre espoir et aller toujours de l'avant.
Mitsuki
Boulet d'Or
 
Messages: 725
Enregistré le: 12 Fév 2007 20:48
Localisation: Pourri jusqu'aux os et fier de l'être ! ^^

Messagepar Ange » 02 Déc 2007 00:04

Cite là en MP, je suis friande de citations. :]

Sinon pour répondre à Overgame, et pour souligner la remarque de Mitsuki, oui, c'est de la fiction. Mais ce n'est pas parce qu'un décor est fictionnel que les personnages et leurs émotions doivent l'être. (sinon on ne serait même pas capables de s'identifier, ou on le ferait pour de mauvaises raisons, ce qui aurait plutot tendance à tromper le spectateur qu'à lui faire du "bien")

Cf K.Dick, Simmons, Scott Card... La "bonne" littérature de science fiction est justement une littérature qui ne parle pas d'autre chose que de l'humanité.

Je ne trouve pas le personnage principal particulièrement original, mais question de point de vue.

ça sent la frustration (oh combien compréhensible) d'être resté de glace face à une oeuvre que tout le monde semble aimer sauf soi-même.


Tu sais, si je devais être frustrée par ce genre de truc, je ne pourrais même plus bouger le petit doigt sous le coup de l'aigritude, rien qu'en comptant les oeuvre de Miyazaki d'une part et les oeuvres de Bee Train de l'autre. :D

Je n'ai pas vu cet anime, mais j'ai lu plusieurs fois qu'il y avait une scène de viol superbement élidée.

Si pour certaine personne ayant pris part à ce débat ce n'est pas de l'horreur psychologique


Tiens, j'ai oublié de répondre à ça... Et non, ce n'est pas de l'horreur psychologique. Entre montrer quelque chose et le faire sentir, il y a un gouffre. Je vais me répéter : les 5 premières secondes de la chanson "Fee Fi Fo" des Cranberries suffisent à me faire fondre en larme à chaque écoute. Simplement parce qu'il y a dedans l'horreur psychologique d'une situation pointée du doigt.

Maintenant, tu prends Young Teacher Onizuka, dans lequel le héros se fait violer par un gros camionneur (je n'ai vu que des images sur le topic quizz, si ça se trouve rien à voir, mais n'importe quelle autre série ferait l'affaire) : horreur psychologique ? Non, tout le monde rit, c'est fait pour ça.

L'horreur psychologique n'est pas située dans le viol, mais dans le ressenti du viol. On peut se faire violer et n'en avoir rien à cirer, on peut se faire violer et en rester traumatisé toute sa vie.

Dans une oeuvre de fiction, l'horreur psychologique est présente ou ne l'est pas. Si tu mets une gamine qui DEVRAIT être traumatisée selon toute logique, mais qui dans les faits ne montre aucun signe de traumatisme, alors il n'y a pas d'horreur psychologique que scénaristique, c'est à dire rien du tout. Le spectateur ne peut pas comprendre ou ressentir le viol si tu ne fais que lui montrer une fille en train de lire un manga qui se fait prendre par un gros militaire. Pour qu'il y ait horreur psychologique présente, il faut que le viol empeste l'athmosphère de l'anime, de la même façon qu'il empeste la chanson Fee Fi Fo des cranberries sans qu'une seule fois le sujet soit abordé dans ladite chanson.

La différence entre le bon acteur et le mauvais acteur, donc. Celui qui n'a même pas besoin que quelque chose soit présent pour qu'il existe (que ce soit une chaise ou une situation de viol), et celui qui n'arrive pas à le faire exister même en nominant sa présence.

Je me répète, mais visiblement je n'ai pas été claire au poste précédent dans mes explications/argumentations.

Ensuite, on peut ne pas être d'accord sur la présence ou non de ladite atmosphère, et argumenter là dessus, scènes à l'appui. Moi ce que j'attend d'une scène de viol, c'est que la fille se sente mal, visiblement mal, qu'elle ne puisse plus se supporter elle-même, qu'elle se vide complètement de sa substance... Là, il y aurait quelque chose de dit, d'intéressant, de physique. Mais je n'ai rien vu de tout ça dans NaTHaT. Je suis peut être passée à côté, mais j'ai surtout vu une gamine pleurer recroquevillée, puis péter un cable et avoir peur... Pas une gamine qu'on a détruite, mais une gamine qu'on a terrorrisée. Il n'y a pas d'horreur psychologique si la gamine n'est pas détruite. La terreur, on s'en remet facilement.

Au final, la gamine m'est juste apparue comme terrorrisée, mais finalement peu profondément affectée (je n'ai pas dit "pas", j'ai dit "peu"). Pour moi il n'y a pas d'horreur psychologique là dedans.

Pareil pour la torture. Un gamin battu fini détruit. Il finit par se taire. Il finit par ne plus rien dire. Si il subsiste par sa propre volonté, il est changé à jamais.

Ici, le héros ne connaît rien de tout ça. La seule chose qu'il exprime, c'est "ça fait mal", et il finit la série dans le même état qu'il l'a commencée.

Il n'y a pas d'horreur psychologique là dedans. Ou alors vous n'avez jamais vu ce que c'était qu'une gamine violée, ou qu'un gamin battu. (cf "Luka", de Suzanne Vega, une autre chanson qui correspond très bien à notre deuxième cas)
Avatar de l’utilisateur
Ange
Ami d'Animeka
 
Messages: 369
Enregistré le: 09 Jan 2007 14:01
Localisation: Ghost in the Shell

Messagepar JRD » 03 Déc 2007 12:22

Bon ben je vais pas reprendre toute ton argumentation avec ton ton pompeux Ange mais il me semble quand même que les personnages sont plus que touchés par ce qui leur arrivent.
Spoiler :
Massacre car perte des réalités, meurtre de son enfant, suicide, follie...y'a quand même de quoi faire non ? M'enfin ptre que pour toi c'est pas assez "trash".


Le sujet c'est la guerre, c'est le véritable personnage de l'anime. La fin n'est pas importante, le but c'est de montrer l'effet d'une situation de guerre sur les gens, quelque soit leur camps. Les horreurs que provoque la guerre. Certains personnages sont plus mauvais que d'autres mais le sont surtout à cause de circonstances et c'est ça qui est présenté ici.

Pour le coup de la téléportation, on s'en fou clairement du réalisme, de même que des réels forces en présence ou du background précis de la guerre. Tout cela n'est que prétexte à nous montrer les conséquences humaines de la guerre.

Le contexte science-fiction ne sert que pour transposer l'anime dans un monde qui ne s'inscrit pas dans le notre, afin de ne pas faire coller cette guerre à UNE guerre réelle ayant eu lieu. On peut donc faire correspondre cette guerre à n'IMPORTE QUELLE guerre ayant eu lieu dans notre monde. C'est plutôt généraliste.

Je finirais par dire que Shuu n'est pas un héro et c'est bien normal : dans une guerre il n'y a pas de héro, éventuellement des actes héroiques, mais au final il ne reste que des pertes et des vies à reconstruire. Les héros sont créés après la guerre dans un but de propagande, réconfort, identification.
Avatar de l’utilisateur
JRD
Responsable Développement
 
Messages: 5482
Enregistré le: 20 Jan 2004 01:00
Localisation: L'ancien prez

Suivante

Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

cron