Glass Mask (2005)

Glass Mask (2005)

Messagepar Woldrim » 14 Oct 2011 13:50



Image


Shoujo/Drame

Cette série de 51 épisodes est un remake de la série de 1984 (en français : Laura ou la Passion du Théâtre), et plus précisément l'adaptation d'un manga publié à partir de 1976.

Après avoir vu une série de 2011, j'eus l'impression d'être tombé dans une faille spatio-temporelle, qui m'amena dans les années 80. C'est ce que j'ai ressentis, en voyant l'animation, les graphismes, les personnages (et leur chara-design), en entendant les musiques... cela m'a fortement fait penser à cette époque, et certainement pas à une production de 2005. Cependant, cela ne m'a pas empêché de me passionner pour cette série, dont ce style lui colle à la perfection. Donc, les amateurs des graphismes et d'animations actuels risquent de bloquer.

L'histoire est celle d'une jeune fille qui a un don inné pour être actrice, Maya. On l'a voir grandir dans le milieu des acteurs, où on le lui fait pas toujours de cadeaux, vu que ses aptitudes lui attirent la jalousie d'un certain nombre de personnes. Les personnages principaux sont très intéressants, et plutôt bien développés. Je pense notamment à sa rivale Ayumi qui, malgré son rang, contraste par ses attitudes avec les caprices habituelles des enfants de la haute, lui donnant une classe indéniable. D'ailleurs, sa relation envers Maya s'en ressent. Masumi et Chigusa, les deux autres personnages principaux sont également très réussi.

Les représentations théâtrales sont géniales et diversifiés, j'ai pris beaucoup de plaisirs à voir évoluer le jeu de Maya et d'Ayumi, à travers leurs efforts impressionnants pour parvenir à saisir le personnage qu'elles vont jouer sur scène. Les expressions qu'elles prennent sont toutes très bien retranscrites par l'animation de leur visage et gestes. J'en ai eu des frissons. Si j'étais un personnage fictif de cette histoire, j'aurais payé cher pour assister à leur représentation respective.

De la romance est également présente, touchant Maya à quelques reprises, même si elles auraient mérités d'être plus développées, n'en demeurent pas moins intéressantes, ajoutant des moments de tensions supplémentaires, et entraînant du suspense jusqu'à la fin.

Quant à la fin, elle est satisfaisante, mais pour ceux qui sont intrigués, je donne des éléments :
Spoiler :
Cela débouche sur une fin plutôt ouverte, étant donné que l'histoire n'arrive pas jusqu'à la fin du manga papier, mais atteint toutefois le milieu du tome 41 sur 42 sorti à cette époque. A noter, que la mangaka a souhaité revoir son matériel pré-publiés qui devait correspondre aux tomes 43 à 51, car elles n'aimaient pas la tournure que prenait l'histoire. La publication à toutefois repris dernièrement, et le dernier tome sorti semble être le 43. Toujours d'après Wikipedia, les passages trop humoristiques (qui peuvent faire la moitié d'un tome) sont soit gommés entièrement soit adoucis dans cette version de 2005


Je pense que c'est une série qui mérite d'être vus par les amateurs de Shojo (bien qu'aux dernières nouvelles je n'en suis pas vraiment un) car elle est de qualité. J'espère que je vous ai donné l'envie de la voir, et que vous l'apprécierez.
Avatar de l’utilisateur
Woldrim
Tonosama
 
Messages: 2282
Enregistré le: 27 Jan 2010 19:07
Localisation: Un champion sans numéro

Re: Glass Mask (2005)

Messagepar le gritche » 14 Oct 2011 18:14

Je comptais d'abord voir la première série puis les sirènes de la réadaptation m'ont charmées et j'ai regardé ce Glass Mask 2005 qui fut fort pénible à dénicher. La peur que j'avais d'une héroïne Cendrillon bizutée en toute impunité par le monde impitoyaaaable du business théâtral s'est un peu vérifié mais sans gâcher mon plaisir, ouf ! :) Bien sur, on peut se dire que les critères de jugement pour départager l'héroïne et ses rivales sont contestables (l'art et compagnie) ou encore que la progression de son talent avec des training à la shonen n'est pas tellement avisée.

Cette idée qu'il faut souffrir pour entrer dans un personnage ou l'incarner pendant des heures (des jours) pour le comprendre ne me plait d'ailleurs pas du tout. Je ne me rappelle pas trop de théories sur le jeu des comédiens mais juste un truc, où il était question d'un recul nécessaire entre l'acteur et son personnage: on incarne le rôle sans être possédé par la lui (ça doit être plus compliqué mais j'aimais ce principe d'acteur comme maître d'une apparence) Ce n'est pas vraiment l'esprit que j'ai trouvé dans Glass Mask, quoique l'héroïne soit capable d'improviser avec grand talent.

Je le recommande bien évidemment, et puis vu l'animation actuelle, vous aurez bien du temps de libre, non ? ;)
Merci pour le topic !
Avatar de l’utilisateur
le gritche
Tonosama
 
Messages: 2487
Enregistré le: 25 Juil 2006 13:19


Retourner vers Les œuvres d'Animation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

cron